Clicky

L’armée américaine veut utiliser des plantes comme espions environnementaux

Les plantes pourraient faire des espions idéaux selon l’armée américaine. Des plans sont déjà programmés pour arriver à cette fin. La Defense Advanced Research Projects Agency, ou DARPA, est la branche du Département de la Défense des États-Unis chargée de développer cette nouvelle technologie. Les plantes sont l’un des rares éléments non encore exploités en tant qu’arme, et cette nouvelle technologie est sans précédent.

Plus tôt ce mois-ci, la DARPA a publié un communiqué de presse décrivant sa vision pour modifier génétiquement les plantes afin d’aider à détecter le danger. Les plantes répondront physiologiquement à divers stimuli tels que la lumière, les produits chimiques, les pathogènes et la radioactivité.

Armes plantes

Le projet s’appelle Advanced Plant Technologies ou programme APT. Il consistera à modifier l’ADN des plantes pour les transformer en espions.

Le projet très ambitieux de l’armée américaine et la DARPA

L’armée américaine veut déployer des plantes qui serviront d’espions environnementaux. Ces plantes génétiquement modifiées pourraient être utilisées comme des capteurs autoentretenus.

Leur rôle sera de recueillir des informations dans des contextes inadaptés aux technologies traditionnelles.

C’est la DARPA qui a demandé aux scientifiques de soumettre des idées sur la façon d’exploiter la puissance des plantes. Par le passé, la DARPA a déjà produit des technologies d’espionnage telles que les satellites pour assurer la conformité avec le Traité d’interdiction des essais nucléaires. Pour cette nouvelle initiative, l’agence se tourne vers le monde naturel pour arriver à ses fins.

APT ou la création de plantes-espionnes génétiquement modifiée

La DARPA prévoit de modifier des génomes végétaux ou leur matériel génétique. Cela est fait pour que certains déclencheurs environnementaux entraînent des réponses biologiques. Ces signaux seront ensuite captés par satellite ou par d’autres types de technologies de télésurveillance. Jusqu’ici, les détails fournis par la DARPA sur le sujet sont très restreints.

L’agence affirme cependant que les plantes pourraient éventuellement reconnaître des agents pathogènes dans l’air. Selon les études préliminaires, elles pourraient même être utilisées pour détecter les mines terrestres. Toujours selon la DARPA, la réussite de ce projet dépendra de la qualité des modifications génétiques effectuées. Ces modifications ne doivent pas nuire à la capacité des plantes à poursuivre ses activités biologiques naturelles.

L’APT est actuellement un programme d’armement destiné à l’espionnage, mais dans un futur plus étendu, il pourrait représenter d’autres opportunités pour des usages domestiques.

Mots-clés insolite

Andy

Passionné de NTIC, sportif et à ce que l'on dit, un bon vivant !