L’Armée Népalaise pas franchement convaincue par les traces de Yéti découvertes par des militaires indiens

Le Yéti est une créature profondément ancrée dans l’imaginaire collectif et il semblerait que les cryptozoologistes ne soient pas les seuls convaincus de son existence. La semaine dernière, l’armée indienne a ainsi publié sur Twitter des photos mettant en scène ce qui était littéralement présenté comme ses traces de pas.

L’armée népalaise, de son côté, ne semble pas spécialement convaincue par la découverte de leurs homologues indiens.

yeti

Crédits Pixabay

Tout a commencé le 9 avril dernier. En effectuant une ronde autour du camp de base de Makalu, un camp situé dans l’Himalaya, des soldats sont tombés sur des traces de pas assez large.

Un Yéti en balade dans l’Himalaya ?

Intrigués, ils ont alors pris des mesures et ils ont réalisé que les traces en question faisaient environ 80 centimètres de long pour 40 centimètres de large. L’affaire aurait pu en rester là, mais l’armée indienne a décidé de rendre la découverte publique la semaine dernière, par le biais d’un tweet.

Plus étonnant encore, le message en question désignait clairement ces traces de pas comme appartenant au Yéti. Ce qui n’a évidemment pas manqué de faire réagir les internautes.

NBC News a contacté le porte-parole de l’armée indienne pour obtenir un peu plus d’information sur ces traces. Ce dernier a alors confirmé les propos tenus sur Twitter, tout en précisant qu’une copie des photos avait été envoyée à plusieurs scientifiques locaux pour vérification.

Bien sûr, la thèse du Yéti ne fait pas franchement l’unanimité.

Pour l’armée népalaise, il s’agit des traces d’un ours

Ross Barnett, un paléogénéticien de l’Université de Copenhague, a ainsi eu l’occasion d’observer attentivement une photo de ces traces et il en a déduit pour sa part qu’elles appartenaient à un léopard des neiges ou à un ours brun, des animaux très communs dans la région.

De son côté, l’armée népalaise semble être elle aussi de cet avis. Interrogés par le Hindustian Times, des responsables ont ainsi réfuté les affirmations de l’armée indienne. Pour eux, ces empreintes n’ont rien d’étrange ou même d’insolite et elles sont en réalité très courantes dans la région.

Les locaux ont confirmé la chose à leur tour, en précisant que ces traces appartenaient sans doute à un ours sauvage vivant dans la région.

Il peut être utile de rappeler que jusqu’à présent, personne n’a encore été en mesure de prouver l’existence d’une créature ressemblant au Yéti.

Mots-clés insolite