L’astéroïde censé avoir exterminé les dinosaures a été retrouvé et il est en train d’être analysé

La Terre n’est pas toute jeune et elle est là bien avant que nous ne foulions ses vertes prairies. Durant tous ses siècles, notre belle planète a du faire face à de nombreuses épreuves et elle a notamment été frappée par un gigantesque astéroïde de 10 kilomètres de diamètre il y a environ 66 millions d’années, un astéroïde qui est sans doute la cause de la disparition des dinosaures.

Il a fallu plusieurs années avant de trouver son point d’impact. Ce n’est même rien de le dire car il a été découvert un peu par hasard en 1981 par deux chercheurs employés par une société pétrolière mexicaine.

Astéroïde dino

La Terre n’a pas été épargnée durant tous ces siècles.

En effectuant des analyses dans la péninsule du Yucátan, ils ont effectivement découvert qu’elle dissimulait un gigantesque cratère, et plus précisément un… astroblème.

Le point d’impact de l’astéroïde a été découvert en 1981

Leur direction les a autorisé à partager leur découverte avec la communauté scientifique et plusieurs géophysiciens se sont alors penchés sur leurs données. Luis Walter Alvarez, Walter Alvarez, Frank Asaro et Helen Vaughn Michel ont fini par déterminer que ce cratère avait pu être formé par la chute de cette fameuse météorite et de nombreux chercheurs se sont rendus sur place dans les années qui ont suivi pour effectuer des prélèvements et des analyses.

Joanna Morgan, une chercheuse de l’Imperial College de Londres, a récemment obtenu des subventions afin d’organiser une expédition sur place, une expédition soutenue par l’ECORD ou European Consortium for Ocean Research Drilling. Elle s’est associée à Sean Gulick, un géophysicien travaillant pour l’Université du Texas à Austin.

Après avoir constitué leur équipe, les deux chercheurs se sont envolés pour le cratère de Chicxulub afin de mener leur enquête.

Ils ont retrouvé les débris de l’astéroïde qui a frappé la Terre

Une fois sur place, ils ont procédé à plusieurs forages et ils ont ainsi pu remonter dans le temps.

Gulick a d’ailleurs conservé une partie des débris dégagés par les foreuses afin de pouvoir retracer l’histoire de notre planète.

Au bout de plusieurs semaines, l’équipe de recherche a fini par atteindre les débris de l’astéroïde et elle a effectué des prélèvements dans la foulée. Ils ont commencé à les analyser sur place mais plusieurs carottes seront envoyés le mois prochain à un laboratoire situé en Allemagne pour une étude plus approfondie, une étude qui pourrait finalement nous apprendre pas mal de choses au sujet de l’un des plus gros cataclysme qui s’est abattu sur la Terre.

Il ne faut en effet pas oublier que cet astéroïde a provoqué la disparition de 75 % des espèces vivantes à la surface de notre planète.