Clicky

L’astéroïde qui a tué les dinosaures aurait généré un gigantesque tsunami à travers nos océans

Il y a plus de soixante-cinq millions d’années, un astéroïde s’est écrasé sur Terre, ce qui a provoqué l’extinction des dinosaures. Une étude vient de révéler que, par la même occasion, cette collision a déclenché un tsunami géant qui a traversé le golfe du Mexique et a engendré le chaos dans tous les océans. Cette roche venue de l’espace, connue sous le nom de « Chicxulub », aurait une dimension de quatorze kilomètres.

« L’astéroïde Chicxulub a provoqué un gigantesque tsunami mondial comme on n’en a jamais vu dans l’histoire moderne », a déclaré Molly Range. Cette scientifique est l’auteure principale de la recherche sur ce cataclysme qui a provoqué énormément de dégâts sur Terre, menant à l’extinction du Crétacé-Paléogène.

Simulateur astéroïdes

Range et ses collègues ont présenté les résultats de leurs recherches lors de la réunion annuelle de l’ « American Geophysical Union » à Washington D.C.

D’énormes vagues frappant le monde entier

« Nous sommes les premiers à faire un bilan sur l’impact du tsunami à la fin de la propagation des vagues », ont souligné les chercheurs.

Presque tous les scientifiques savaient que l’astéroïde avait touché la profondeur des eaux du Golfe du Mexique. Cependant, ils avaient besoin d’une base pour calculer « la déformation à grande échelle de la croûte terrestre, ainsi que les ondes chaotiques de la décharge d’eau initiale loin du site de l’impact, et les vagues retombant dans l’eau ».

Pour une recherche plus approfondie, le groupe s’est fait aider par le professeur Brandon Johnson de l’Université Brown, dans le Rhodes Island. Celui-ci a présenté un scénario de ce qui se serait passé durant les dix minutes qui ont suivi le tsunami. Il a noté qu’après la puissante explosion, un cratère profond de plus d’un kilomètre et demi s’est formé. « À ce stade, l’eau s’est tout de suite précipitée dans le cratère et s’en est sortie pour former une vague d’effondrement », a expliqué Range.

La deuxième hypothèse a présenté la propagation du tsunami dans tous les océans de la Terre. Pour ce faire, ils ont pris les résultats du premier modèle et les vagues de l’impact par rapport au niveau de la mer et les vitesses de l’eau. Ils ont ensuite utilisé des ensembles de données sur le terrain antique de l’océan et l’ont utilisé pour déterminer le déroulement du tsunami.

Les résultats montrent que les effets du tsunami ont été ressentis dans le monde entier. Dans le Golfe du Mexique, le débit de l’eau aurait atteint cent quarante-trois kilomètres à l’heure. « Nous avons constaté que ce tsunami avait eu lieu dans tout l’océan, dans tous les bassins océaniques », ont annoncé les chercheurs. Pendant les premières vingt-quatre heures, l’impact du tsunami se serait étendu du Golfe à l’Atlantique et aurait affecté l’Amérique centrale qui n’existe plus, alors qu’il reliait, autrefois, le golfe au Pacifique.

La vague initiale aurait été suivie par d’autres énormes vagues de vingt à cent mètres de hauteur, selon les endroits. Pour rappel, la plus grande vague jamais enregistrée dans l’hémisphère Sud était de vingt-trois mètres de haut, atteignant presque la Nouvelle-Zélande en mai 2018.

Un évènement cataclysmique

Le tsunami de 2004 de l’Océan Indien a fait plus de deux cent mille morts. Il n’est donc pas difficile d’imaginer que le tsunami géant d’autrefois aurait été cataclysmique.

Celui-ci aurait été deux mille à trente mille fois plus puissant.

De plus, l’astéroïde aurait, en même temps, déclenché des ondes de choc et envoyé une grande quantité de roches et de poussières chaudes dans l’atmosphère. Ces particules ont plané dans l’atmosphère et ont bloqué les rayons du soleil pendant des années, étouffant les plantes et les animaux jusqu’à les tuer.