Clicky

L’astéroïde venu d’ailleurs s’est trouvé un nom

Le tout premier astéroïde interstellaire de notre histoire a été découvert par des astronomes le mois dernier. Après de longs débats, ces derniers ont enfin réussi à lui trouver un nom, avec l’approbation de l’Union Astronomique Internationale ou UAI. Tout d’abord pris pour une comète, ce tout premier astéroïde récemment découvert a donc été baptisé « A/2017 U1 » ou « Oumuamua ».

Oumuamua est un nom hawaïen signifiant : « messager venu de loin et arrivé le premier ». Ce n’est pas le nom officiel de cet astéroïde interstellaire mais uniquement un surnom que lui ont donné les chercheurs qui ont opéré avec le télescope PanStarrs-1, basé à l’observatoire d’Haleakala, Hawaï.

Astéroïde

Les scientifiques pensent que ce n’est pas le seul astéroïde venu d’ailleurs que l’humanité aura l’occasion d’observer. Beaucoup d’autres sont encore à venir.

Un astéroïde confondu avec une comète

1I/2017 U1 a été découvert alors qu’il passait à trente millions de kilomètres de la Terre. Il a tout d’abord été pris pour une comète. Il fut donc nommé « C/2017 U1 » dans un premier temps. « C » désigne comète, « 2017 » désigne l’année de découverte et « U1 » fait référence au premier corps débusqué durant la deuxième quinzaine d’octobre.

Après des observations plus poussées, les astronautes sont venus à la conclusion que c’était finalement un astéroïde interstellaire puisqu’il ne présentait aucune activité cométaire significative. C’est alors qu’il fut baptisé « A/2017 U1 ». Cette désignation risque encore de changer sous peu puisque « A » évoque les astéroïdes de notre Système solaire.

D’autres « ejectoïdes » à venir

Oumuamua est le tout premier objet venu d’un autre système solaire découvert par l’humanité. D’après une étude venant d’être déposée sur Arxiv, d’autres sont encore à venir, surtout à partir de l’année 2022 lorsque Large Synoptic Survey Telescope ou LSST sera mis en service au Chili.

Les astronautes sont très optimistes par rapport à leurs futures découvertes. Ils estiment que « Le taux de découverte du LSST des éjectoïdes (la dénomination pour les astéroïdes venus d’ailleurs) nous aidera à contraindre la fréquence et les propriétés de systèmes planétaires en formation dans notre voisinage galactique ».

D’après les chercheurs, Oumuamua proviendrait de l’une des très jeunes étoiles de l’association Carina située entre 163 et 277 années-lumière de la Terre.