L’Australie va mettre l’accent sur la reconnaissance faciale

L’Australie pense visiblement que l’avenir appartient à la biométrie. Le gouvernement australien a en effet prévu de remplacer prochainement le contrôle des passeports par un système plus élaboré fonctionnant sur une technologie de reconnaissance faciale automatique. Grâce à lui, le pays devrait être en mesure de réaliser de substantielles économies.

Selon le Sydney Morning Herald, le département australien de l’immigration et de la protection des frontières souhaiterait fluidifier les mouvements à ses frontières en s’appuyant sur un système de contrôle biométrique.

Biométrie aéroport

La biométrie, bientôt dans tous les aéroports ?

Ce fameux système viendrait s’inscrire dans le cadre du programme Seamless Traveler Initiative, un programme visant à rationaliser et à automatiser le contrôle des frontières.

L’Australie mise sur la biométrie

En parallèle, ce système devrait aussi permettre aux autorités australiennes d’identifier plus facilement les personnes inscrites sur les listes noires, et donc les personnes présentant un risque direct pour la sécurité intérieure.

L’Australie, comme la plupart des pays, procède déjà à ce type de contrôles, mais ces derniers demandent beaucoup de temps et de ressources. Pour détecter les individus à risque, les autorités doivent en effet recouper diverses informations et s’appuyer par exemple sur leur casier judiciaire ou même sur leur historique de voyage.

Ce système de reconnaissance faciale leur permettrait donc de gagner un temps précieux.

Du moins sur le papier. Dans les faits, ces technologies biométriques ne sont effectivement pas encore au point. De nombreuses erreurs sont donc à craindre. Pour cette raison, le gouvernement australien a choisi de commencer par équiper un de ses aéroports de ce système afin d’étudier son comportement. Il sera installé dans l’aéroport de Canberra l’été prochain.

Des essais vont être menés à Canberra

Si l’essai porte ses fruits, alors le système pourrait être étendu aux autres aéroports du pays.

Il faut tout de même signaler que l’Australie n’est pas le premier pays à s’intéresser à cette technologie. Les États-Unis s’intéressent eux aussi beaucoup à la biométrie et un système similaire est ainsi en train d’être testé à l’aéroport de Washington. Pour le moment, les autorités n’ont pas communiqué leurs résultats.

Attention cependant, car ce système n’a pas pour vocation à remplacer les passeports. Pas dans l’immédiat en tout cas. Les voyageurs en auront toujours besoin pour pouvoir rentrer dans le pays. Même chose pour les Australiens souhaitant voyager à l’étranger.