Clicky

L’Autre France, ou la France vue à travers l’optique du Game Boy Camera

Pier Esparre, un artiste plasticien et un ancien publicitaire a sorti un ouvrage intitulé « L’Autre France. » Il s’agit d’une composition née d’un mélange de deux concepts bien distincts, « Lr Game Boy » et le « Parc d’attractions France Miniature, » réunis en un seul art.

On peut admirer dans cet ouvrage une quarantaine de photographies de la France réalisées en quatre nuances de gris. Les photos ont été prises par l’artiste avec une Game Boy Camera.

Pier Esparre n’a pas travaillé seul. Il s’est fait aider par Thomas Blachère, un journaliste addict du Game Boy pendant toute son enfance et Alix Blachère sa sœur, graphiste. Chacun est issu de la génération 80 et ils ont grandi avec la pop culture marquée par la Game Boy Camera. L’oeuvre est donc le fruit d’une nostalgie créative de leur époque de jeunesse.

L’Autre France est en quelque sorte née d’un esprit enfantin devenu art. C’est un ouvrage qui illustre deux univers bien différents.

Deux éléments phares d’une époque révolue

Les artistes et auteurs de l’ouvrage ont utilisé une Game Boy Camera pour photographier leurs endroits préférés sur les cinq hectares du parc France Miniature qui compte 2 000 maquettes et 117 monuments. Ils ont pris seulement ceux qui les marquent le plus.

Au total, les trois ont sélectionné 43 clichés qui permettent de faire le tour de l’Hexagone d’une manière insolite. Non seulement les images prises sont pleines d’ingéniosité, mais elles sont aussi un véritable hommage aux années 80 et à la pop culture.

Un art mélangeant haiku et néo-pointillisme numérique

Prendre des photos avec une Game Boy Camera n’est pas facile. Cela nécessite la maitrise d’un appareil ayant une capacité de 128 pixels sur 112. Ce format est particulièrement complémentaire avec la spécialité de Pier Esparre qui travaille la mosaïque. L’ensemble a donc donné naissance à un art poétique et particulier.

Pour rehausser chaque image, les auteurs ont choisi un haiku pour l’accompagner. Il s’agit d’un micropoème traditionnel japonais composé de trois lignes et de 17 syllabes. Ils ont alors choisi les œuvres de 43 auteurs confirmés et amateurs pour embellir l’ouvrage. Ces vers n’ont pas été pris au hasard. Chaque vers concorde avec la nature de l’image qui l’accompagne.

L’ensemble a été confié à un imprimeur italien expert en production de livres d’art. Le résultat final mérite le détour. Pour en savoir plus sur le projet, vous pouvez vous reporter au KissKissBankBank du projet. Il vous reste d’ailleurs deux jours pour soutenir le projet.

Mots-clés game boyinsolite

Andy

Passionné de NTIC, sportif et à ce que l'on dit, un bon vivant !