L’avenir de l’humanité se trouve peut-être au fond des océans

L’idée de vivre sous l’eau peut évoquer des images de sirènes, mais un expert pense que cela pourrait devenir une réalité à l’avenir. Simon Evetts, un expert des opérations spatiales, pense que les scientifiques pourraient pousser l’évolution à donner aux Hommes des capacités surhumaines.

S’exprimant lors d’une conférence, M. Evetts a affirmé qu’avec les bonnes modifications, nous pourrions « voir une partie de la société se déplacer dans les océans à l’avenir ».

OceanCleanup

Bientôt des sociétés humaines vivant sous l’eau ?

M. Evetts est directeur des opérations spatiales chez Blue Abyss, la plus grande installation de recherche marine et spatiale au monde. Ses recherches portent actuellement sur la façon dont les corps des astronautes peuvent être adaptés aux voyages dans l’espace. Mais il croit que cette recherche pourrait bientôt être étendue à « l’optimisation » des humains sur Terre.

S’exprimant lors du Web Summit à Lisbonne, M. Evetts a déclaré: « Allons-nous voir une partie de notre société se déplacer dans les océans à l’avenir ? Et s’ils le font, que vont-ils faire pour s’optimiser eux-mêmes ? Pouvons-nous découvrir comment les dauphins et les phoques retiennent leur souffle si longtemps dans l’eau et peut-être pourrions-nous en faire autant ? Allons-nous essayer d’intérioriser ces choses et finir par avoir de grandes cavités thoraciques parce que nous aurions eu des branchies internes ? »

En réponse à ces hypothèses farfelues, un membre de l’auditoire a demandé si ces gens du futur seraient encore humains. La réponse de M. Evetts est que : « Quelles que soient les modifications que nous ferons et elles seront profondes… nous serons toujours humain, ou humain 2.0. ». M. Evetts n’est cependant pas seul dans ses ambitions surhumaines.

Un avenir où on pourra aussi optimiser notre cerveau à souhait

Bryan Johnson, fondateur de Kernel, une start-up qui développe des micropuces cérébrales, a également pris la parole lors de la conférence. M. Johnson a déclaré : « Je pense que d’ici environ 15 à 20 ans, nous aurons des outils suffisamment aboutis pour le cerveau, au point que nous pourrions faire n’importe quelle demande. Par exemple, pourrais-je avoir une mémoire parfaite ? Puis-je effacer mes souvenirs ? Pourrais-je augmenter mon taux d’apprentissage, pourrais-je avoir une communication de cerveau à cerveau ? ».

Mots-clés insolite