LDLC part à la conquête du « vrai » monde

Quand on y pense, la vie, c’est quand même très paradoxal. Alors même que Surcouf est en train de couler, chez LDLC, tout va extrêmement bien. Tellement bien que l’e-commerçant a annoncé hier en fin d’après-midi le lancement prochain d’un réseau de magasins physiques franchisés. Oui, des vraies boutiques, avec de vrais vendeurs qu’on peut voir et qu’on peut toucher (mais pas trop non plus). Et histoire de fêter l’évènement comme il se doit, la société en a même profité pour faire le ménage dans son activité et donner un petit coup de fouet à son identité visuelle.

LDLC part à la conquête du "vrai" monde

LDLC : les chiffres au beau fixe

Mais commençons par causer un peu chiffres. LDLC vient effectivement de publier ses résultats et on peut dire que les indicateurs sont au vert. Sur son dernier exercice, la société a ainsi obtenu un résultat net de 3.2 millions d’euros, soit une augmentation de 78.5 %. Tout va bien aussi pour son chiffre d’affaire puisque ce dernier a atteint les 176.9 millions d’euros. Notons d’ailleurs que la boutique en ligne représente 56 % du CA de la société, contre 40 % pour son portail professionnel et les services associés.

Et c’est donc grâce à ces résultats que LDLC va pouvoir passer la seconde et se lancer dans une toute nouvelle aventure…

LDLC : les magasins physiques franchisés

LDLC va donc lancer un réseau de franchisés, ce qui permettra à la société de disposer d’un tout nouveau canal de vente dans le « vrai » monde. En toute franchise, la nouvelle m’a beaucoup surpris, je ne m’y attendais pas le moins du monde, mais je trouve que cette décision a pas mal de sens. Certes, de plus en plus de gens commandent sur le web, c’est un fait, mais le fait de pouvoir disposer d’une vraie boutique physique pas trop loin de chez soi n’en reste pas moins un formidable atout. Pouvoir « toucher » les produits que l’on convoite, pouvoir obtenir des conseils auprès de professionnels et pouvoir également disposer d’une assistance technique en chair et en os, c’est quand même très intéressant et on comprend donc pourquoi LDLC a décidé de se lancer dans cette aventure.

D’après le communiqué de presse reçu hier, les premières boutiques physiques estampillées LDLC devraient ouvrir leurs portes dès l’année prochaine. D’ici trois ans, nous devrions pouvoir profiter de 15 points de vente, puis de 40 boutiques à l’horizon 2017. Notons en outre que chaque magasin devrait coûter 300.000 € au groupe. Sur cette somme, 100.000 € proviendront du franchisé.

LDLC : le changement d’identité visuelle

Comme vous le savez sans doute déjà si vous avez l’habitude de commander vos bijoux numériques chez LDLC, ce dernier a lancé un peu plus tôt dans l’année un tout nouveau site bien plus joli, bien plus clair et bien plus facile à utiliser. Aujourd’hui, c’est une nouvelle étape qui est franchie puisque la société a finalement décidé de dépoussiérer son identité visuelle et de changer les logos de ses différents services. Ces derniers sont nettement plus sobres que les précédents, mais je les trouve plus cohérents que les anciens.

Voilà, maintenant il ne me reste plus qu’à ajouter un ou deux encarts publicitaires histoire d’atteindre rapidement les 100.000 € et de pouvoir réaliser mon rêve secret : ouvrir une boutique LDLC à Melun.


Sources : 1, 2, 3

Mots-clés ldlcweb