Le BlackBerry Mercury sera officiellement présenté au MWC 2017

TCL a profité du CES 2017 pour confirmer l’existence du BlackBerry Mercury et il a même proposé à plusieurs sites de le prendre en main durant une session privée de quelques minutes. L’annonce officielle est cependant programmée pour le prochain Mobile World Congress et il faudra donc attendre le mois prochain pour tout savoir au sujet de l’appareil. L’attente risque d’être longue. Trop, en fait.

BlackBerry a essuyé de nombreux revers ces dernières années et le constructeur a finalement décidé de jeter l’éponge et de ne plus produire de téléphone. Pas directement, du moins.

BlackBerry Mercury : image 1

Le BlackBerry Mercury semble assez imposant en main.

L’entreprise canadienne a en effet passé un accord avec TCL, une filiale du géant Alcatel, afin de continuer à faire vivre la marque.

BlackBerry et TCL, main dans la main

L’accord en question est plutôt simple. BlackBerry s’engage à fournir à son nouveau partenaire un accès illimité à ses technologies et à ses brevets. En échange, ce dernier prend en charge les coûts de conception et de fabrication liés à la production des téléphones signés de la marque. Les deux entreprises partagent ensuite les bénéfices ensemble.

Le Mercury est le tout premier téléphone né de ce partenariat et c’est précisément pour cette raison qu’il était aussi attendu par les fans.

TCL a donc profité du CES 2017 pour introduire son téléphone, sans pour autant procéder à sa présentation en bonne et due forme. En réalité, le constructeur a opté pour une stratégie intimiste en conviant plusieurs médias américains à une session privée, session durant laquelle ces derniers ont eu la chance de prendre en main l’appareil.

CrackBerry faisait partie des heureux élus et ce dernier a profité de l’occasion pour prendre quelques photos de l’appareil.

Le BlackBerry Mercury est clairement un terminal atypique et il rappelle énormément les anciens téléphones de la marque. Son écran tactile surplombe ainsi un clavier physique complet, un clavier hérité du fameux Passport. Comme lui, il s’accompagne en effet d’une série de plusieurs capteurs placés entre les touches et il sera donc possible de l’utiliser comme un pavé tactile.

BlackBerry Mercury : image 2

Une présentation officielle au MWC 2017

Mieux, TCL et Blackberry ont également intégré un lecteur d’empreintes digitales afin de contenter les inconditionnels de la biométrie. Il est situé au niveau du clavier, et plus précisément de sa touche espace.

Le terminal est en outre pourvu d’un châssis métallique, avec un revêtement imitant le kevlar à l’arrière. L’effet est assez intéressant. Le module photo est un peu moins convaincant pour sa part. Situé dans le coin supérieur gauche de l’appareil, il est en effet très imposant et le cerclage métallique dont il bénéficie alourdit considérablement ses lignes.

Peu de choses à dire sur l’ergonomie. TCL a placé trois boutons sur la tranche droite (volume+, volume- et mise sous tension) et un autre bouton sur la tranche gauche. Le connecteur USB Type-C est situé sur la tranche inférieure, solidement encadré par deux haut-parleurs.

Le Mercury est plutôt massif, c’est certain, mais il a tout de même son charme et il rappelle un peu la belle époque du Bold.

En attendant, CrackBerry a confirmé que le modèle exposé fonctionnait bien sous Android 7.0 Nougat, avec toute la suite logicielle de BlackBerry comme l’incontournable Hub et les outils de sécurité DTEK.

BlackBerry Mercury : image 3 BlackBerry Mercury : image 4

Mots-clés blackberryces 2017