Le Bon Coin : après les arnaques, les braquages

Le Bon Coin fait parfois face à des arnaques, maintenant ses utilisateurs vont devoir composer avec des braquages. Un utilisateur de la plateforme s’est en effet retrouvé face à un homme armé en voulant vendre sa voiture sur le célèbre site internet.

Philippe Usannaz a mis en vente sa voiture sur Le Bon Coin en fin d’année dernière. Il a été très vite contacté par un homme visiblement très intéressé par le produit.

Braquages Le Bon Coin

Un braqueur a utilisé Le Bon Coin pour dépouiller une cinquantaine de victimes.

L’acheteur se présentait comme un artisan chauffagiste désireux d’acheter un véhicule de fonction.

L’homme s’est fait passer pour un artisan chauffagiste

Après avoir échangé quelques messages, ce dernier lui a donné rendez-vous quelques jours plus tard dans un local situé dans une rue très commerçante de Grasse, dans les Alpes-Maritimes.

Philippe s’est rendu sur place à la date convenue. L’homme l’a alors fait entrer dans le local pour conclure la vente. La porte s’est refermée soudainement et notre infortuné ami s’est alors retrouvé face à un pistolet braqué en sa direction.

Le braqueur lui a alors demandé de lui remettre les clés de sa voiture, mais également son portefeuille et son téléphone.

Il l’a ensuite forcé à se déshabiller et il l’a enfermé dans les toilettes situées dans le fond du local. Philippe est resté quatre heures enfermé dans la salle et il a fini par s’échapper en passant par le faux plafond de la salle.

Il n’en était pas à son coup d’essai

La police de Nice a immédiatement ouvert une enquête pour remonter les traces du braqueur. Les enquêteurs l’ont rapidement identifié et ils ont procédé à son arrestation dans la foulée.

L’homme n’en était pas à son coup d’essai. En menant leur enquête, les policiers ont en effet réalisé qu’il avait effectué une cinquantaine de braquages en appliquant exactement le même mode opératoire depuis 2012. Les véhicules volés ont tous été revendus en Italie.

Pour éviter que la police ne remonte jusqu’à lui, il avait pris l’habitude d’utiliser des téléphones jetables et de se connecter au site depuis des cybercafés situés dans plusieurs villes de la région.

France Télévision a contacté Le Bon Coin pour avoir sa version. La direction du groupe n’a pas souhaité répondre aux questions des journalistes. La police, elle, met en garde les usagers et elle leur conseille notamment de ne pas se rendre seuls à une vente.

Mots-clés leboncoinweb