Le cannabis serait-il la solution au vieillissement du cerveau ?

Le cannabis pourrait aider à traiter l’Alzheimer et la démence. Le tétrahydrocannabinol (THC), principal actif de la plante, agirait en effet contre le vieillissement des cellules du cerveau. Dirigées par le docteur Andras Bilkei-Gorzo, deux équipes de chercheurs de l’université de Bonn en Allemagne et l’université hébraïque de Jérusalem en Israël se sont penchées sur la question. Les études ont été menées sur des souris afin de tester les effets du THC sur les cellules nerveuses.

Les tests ont duré quatre semaines, période durant laquelle les souris ont reçu une dose minime de THC. Les chercheurs leur en donnaient d’abord à l’âge d’un an et un an et demi. Résultat : les « vieilles » souris gardaient les mêmes facultés cognitives que leurs congénères plus jeunes. Le THC du cannabis contribuerait ainsi à préserver les tissus cérébraux.

Cannabix Alzheimer

Les recherches continuent pour déterminer si le cannabis peut aussi agir sur le cerveau humain. En attendant, les résultats des études ont été publiés ce 8 mai 2017 dans le journal Nature Medicine.

Le cannabis préserverait les cellules nerveuses

Les tests se sont déroulés pendant quatre mois comme suit : à l’âge de deux mois, les souris reçoivent leur première dose de THC. Elles en prennent aussi à l’âge d’un an et de dix-huit mois. L’évolution de leur comportement, réflexe et réaction était ensuite comparée avec celle de souris de même âge. Il a été révélé que les sujets gardaient les mêmes capacités d’apprentissage et de mémoire que la jeune génération, si ce n’est plus. Selon le rapport, « […] Les améliorations cognitives […] ont duré plusieurs semaines après la fin du traitement. »

D’après Andras Bilkei-Gorzo, c’est grâce au cannabis. Il a expliqué que le THC présent dans la plante « active artificiellement » le système endocannabinoïde. C’est la partie du cerveau qui est dédiée à la mémoire, à l’humeur et aux sensations. Stimulées par le composant naturel, les cellules du cerveau retrouvent ainsi toute leur vitalité.

Les effets bénéfiques du THC vont encore plus loin. Des autopsies pratiquées sur les tissus cérébraux des sujets ont révélé que leur cerveau avait rajeuni. C’est comme si « le traitement au THC [avait] inversé l’horloge moléculaire. »

Les scientifiques envisagent des études sur les humains

Les auteurs de l’étude comptent pousser leurs recherches encore plus loin. Ils souhaitent notamment tester les effets du cannabis sur le cerveau humain. Il leur faudrait pour cela des volontaires, une bonne centaine qui serait âgée entre 60 à 70 ans. Si les résultats s’avèrent concluants, le cannabis pourrait bien entrer dans la composition de traitements pour la démence ou encore l’Alzheimer.

Ces nouvelles « vertus thérapeutiques » du cannabis ne manqueront pas d’alimenter les arguments dans les nombreux débats sur sa légalisation et son utilisation thérapeutique. En attendant, plusieurs pays, dont certains états des USA, permettent aujourd’hui l’usage médical de cette plante.

Mots-clés biologieinsolite