Le chat serait le plus ancien compagnon de l’être humain

En dehors du chien, le chat est probablement l’animal de compagnie qu’affectionne le plus l’être humain. Selon des recherches publiées par la revue scientifique Nature Ecology & Evolution, nos amis félins évolueraient avec nous depuis maintenant 9500 ans. Pour en arriver à cette découverte, une équipe internationale de chercheurs a effectué une analyse paleogénétique du chat.

Au fil du temps, la domestication des félins s’est répandue en Asie, en Europe et en Afrique. La question à laquelle les scientifiques ont tenté de répondre est « Comment s’est fait le rapprochement entre l’Homme et le chat ? »

Chat

Un premier indice vient de l’auteure principale de l’étude, Eva-Maria Geigl, de l’Institut Jacques Monod à Paris. Selon elle, « La relation qui s’est forgée entre l’homme et le chat remonte très probablement à l’invention de l’agriculture en Mésopotamie. »

Le chat, indispensable à l’homme

D’après les scientifiques, l’homme a commencé à voir le chat comme un animal de compagnie au début de l’ère néolithique. « L’agriculture a conduit les hommes à stocker du grain, attirant toutes sortes de peste, notamment les rongeurs. Le chat a sans doute appris à tolérer la présence humaine pour disposer de ces proies abondantes. » explique Eva-Maria Geigl.

Selon elle, « Les agriculteurs ont vite compris le bénéfice qu’ils pourraient en tirer, pour tenir à l’écart des animaux nuisibles ou dangereux, comme les rongeurs et les serpents. » Le chat et l’homme avaient donc besoin l’un de l’autre.

Une domestication progressive

L’étude publiée dans la revue Nature Ecology & Evolution a indiqué que les liens entre l’homme et le chat se sont tissés progressivement. La phase de domestication s’est faite en deux étapes. La première phase datait de 5000 à 6000 ans avec la néolithisation. La deuxième phase a eu lieu à l’époque de l’Antiquité classique avec les Égyptiens, les Romains et les Vikings.

Les scientifiques ont aussi étudié l’évolution génétique des chats. Leur recherche a notamment montré que deux espèces de chats sauvages existaient durant la première vague de domestication à savoir : le Felis Silvestris Silvestris et le Felis Silvestris Lybica.

Les résultats de cette étude changeront certainement le regard qu’on porte sur nos chères boules de poils.

Mots-clés animauxinsolite