Clicky

Le CHIME a capté un nouveau signal extraterrestre

Ce n’est pas la première fois que les télescopes ultraperfectionnés captent des signaux d’origine inconnue, provenant du fin fond de l’espace. Tout récemment, le radiotélescope qui est utilisé pour le CHIME a détecté des signaux de type FRB (Fast radio bursts).

Le CHIME est une expérience canadienne de cartographie de l’intensité de l’hydrogène basée en Colombie-Britannique.

Le 25 juillet 2018, le télescope a capté un FRB diffusé à des fréquences de moins de 700MHz. Généralement, ce genre de signal dure des millisecondes et leurs sources ne sont pas déterminées. Selon les experts, ces fameux sons peuvent être des échos des explosions de magnétars.

Les FRB pourraient aussi provenir des trous noirs ou d’éventuelles civilisations extraterrestres. Du moins selon les curieux à l’imagination fertile.

Dans tous les cas, les études avancent pour éclaircir au mieux cette situation et déterminer la nature exacte de ces étranges signaux.

La provenance des signaux captés par le CHIME

Le FRB 180725A qui vient d’être détecté par le radiotélescope canadien a été évoqué dans un article publié dans l’Astronomer’s Telegram. L’objectif de l’annonce est d’encourager la communauté scientifique à persévérer dans la détection de signaux extraterrestres.

Ainsi, plusieurs FRB ont été signalés dernièrement. Certains de ces signaux étaient transmis à des fréquences inférieures à 400MHz. Les astronomes indiquent qu’ils sont différents de ceux de la Terre.

Les experts affirment en tout cas que le FRB capté par le CHIME est extrêmement puissant. Tous se sont penchés sur ce signal qui provient de l’espace dans l’espoir de déceler le mystère de son origine.

Une provenance qui reste à déterminer

Lorsque des sursauts de radio rapides sont captés, les chercheurs tentent systématiquement de déterminer leur provenance. Le 1er mars 2018, l’équipe de Breakthrough Listen de Melbourne a enregistré un signal puissant et lumineux. Le groupe a tenté jusqu’à maintenant de trouver sa nature et son origine.

Le 9 mars 2018, un FRB encore plus lumineux a été enregistré par l’équipe d’astronomes. Ces signaux ultrarapides ne durent que quelques millisecondes. Néanmoins, ils sont au cœur des débats. Les premiers FRB ont été captés en 2007. Jusqu’à présent, les experts n’ont pas pu déterminer leurs origines exactes. Ainsi, ces rafales d’émissions radio font partie des mystères cosmiques non élucidés.

Face à ce genre de nouvelles, les ufologues et autres amateurs d’aliens ont de quoi faire vagabonder leur imagination.

Mots-clés astronomieespacefrb

Andy

Passionné de NTIC, sportif et à ce que l'on dit, un bon vivant !