Le climat a aussi un impact sur le sexe des tortues

Une autre mauvaise nouvelle vient de s’ajouter à la liste des problèmes engendrés par le réchauffement climatique. Après avoir constaté que le changement climatique a été désastreux pour le corail sur la Grande Barrière en Australie, voilà qu’une autre étude soulève que le changement de climat a un impact sur les reptiles. C’est une conséquence assez inattendue par les chercheurs.

Ce changement accentue le risque de disparition de la tortue marine. Ce phénomène s’ajoute aux menaces touchant déjà les tortues marines : des plages de plus en plus détériorées, des hôtels construits dans les zones de nidation, les attaques par d’autres espèces et le vol des œufs par certains habitants.

Tortue

Les chercheurs ont également constaté que les jeunes populations de tortue de la Grande Barrière de corail deviennent presque entièrement des femelles.

Plus de femelles que de mâles

Contrairement aux humains et à la plupart des autres mammifères, dont le développement du sexe est déterminé par les chromosomes, le sexe des reptiles tels que les tortues est déterminé par la température d’incubation de l’œuf. Des températures plus chaudes entraînent la naissance de femelles alors que les températures plus froides signifient que ce seront des mâles.

Pour un nombre exact de femelles et de mâles à naître, les scientifiques se réfèrent à la température pivot qui se situe environ à 29,3° Celsius. Toutefois, il n’y a qu’une mince limite de degré qui fera qu’il y aura 100% de tortue mâle ou 100% de tortue femelle. La barrière est donc infime.

Cette information est essentielle, car elle permettra d’adopter une solution préventive concernant le cas des tortues marines.

Impact sur l’environnement

Dans un premier temps, ce déséquilibre ne sera pas un souci. D’un côté, les mâles fécondent plusieurs femelles. D’un autre côté, les tortues vertes ont une espérance de vie qui dépasse soixante ans.

Néanmoins, avec le temps, il sera difficile de dire si c’est bien ou mal, mais cela pourrait avoir beaucoup des conséquences fâcheuses sur l’espace selon le Washington Post Rory Telemeco.

Quoi qu’il arrive, il est toutefois possible de diminuer ce phénomène en créant des zones d’ombre sur les plages où les tortues viennent pondre ou encore mettre de l’eau sur le sable pour faire descendre la température.

Mots-clés animauxinsolite