Clicky

Le CNES va tenter une manoeuvre désespérée pour réveiller Philae

Philae reste muet aux appels du CNES mais le centre national d’étude spatiales n’a pas encore abattu toutes ses cartes et elle va ainsi tenter une manoeuvre désespérée pour réveiller le petit robot. Et attention car ce sera un peu la tentative de la dernière chance car la mission se terminera de toute manière à la fin du mois, et donc dans une quinzaine de jours.

La mission Rosetta a démarré en mars 2014. L’ESA a envoyé une sonde à travers l’espace pour étudier une comète du nom de 67P/Tchourioumov-Guérassimenko, ou Tchouri pour les intimes.

Dernière manoeuvre Philae

Philae va-t-il se réveiller une dernière fois avant de rendre définitivement les armes ?

La sonde s’est placé en orbite autour de la comète le 12 novembre 2014 et elle a envoyé un atterrisseur se poser à sa surface pour analyser la composition de son sol mais aussi sa structure.

Les batteries de Philae sont-elles à plat ?

Tout ne s’est malheureusement pas passé comme prévu et Philae n’a pas déployé les deux harpons qui devraient l’ancrer au sol. Il a donc rebondi deux fois à la surface de Tchouri pour finir sa course dans une cavité située à un kilomètre du site initialement prévu.

Comme la plupart des appareils spatiaux, Philae fonctionne grâce à l’énergie produite par ses panneaux solaires et tout le problème est là finalement car son emplacement et sa position lui offrent un ensoleillement réduit.

Les instigateurs du projet sont tout de même parvenus à rentrer en contact avec le robot pendant quelques minutes mais ils l’ont ensuite placé en hibernation pour éviter de vider ses batterie.

Le contact a été rétabli le 13 juin dernier pendant quelques minutes et Philae a alors transmis quelques données dans la foulée, pour le plus grand bonheur des chercheurs.

Le robot ne répond plus depuis le 9 juillet

Mais voilà, la situation s’est détériorée ensuite et le robot ne répond plus depuis le 9 juillet dernier et c’est problématique car les conditions à la surface de la comète ne vont pas s’améliorer.

Bien au contraire même puisque Tchouri s’éloigne de plus en plus de notre étoile et l’atterrisseur entrera ainsi un hibernation dès la fin du mois de janvier sans aucun espoir de réveil.

En attendant, les équipes au sol vont tenter une nouvelle manoeuvre pour essayer de rétablir le contact avec Philae. Ils vont effectivement essayer d’activer une roue à inertie intégrée au robot pour le faire bouger et pour améliorer l’ensoleillement de ses panneaux.

La manoeuvre a été tentée une première fois hier soir et les ingénieurs répéteront leurs tentatives pendant plusieurs jours de suite.

Il ne nous reste plus qu’à croiser les doigts maintenant.

Share this post

Frédéric Pereira

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.

  • onveutvoir

    Quel fiasco, les scientifiques nous disent qu’envoyer des photos n’était pas le but de la mission, mais quand même, pourquoi n’ont ils pa pu intégrer un petit générateur et une caméra qui fonctionne à ce prix???

    En comparaison la sonde New Horizons qui a coûté deux fois moins cher fait rêver l’humanité !

    • elbek

      Vous devriez postuler l’équipe à certainement besoin de vos conseils !

  • Pingback: Le CNES va tenter une manoeuvre désespérée pour réveiller Philae - Mes Actus()

  • tchop

    On notera, que même si philae n’a pas rempli la totalité de sa mission, il a effectué un forage et analysé la composition in situ avant de renvoyer des données, quand à la sonde rosetta, elle a parfaitement atteint tout ses objectifs. ce projet est loin d’être un fiasco, très très loin.

  • onveutvoir

    C’est un exploit de l’avoir fait atterrir là bas d’accord, pour le
    reste (données récoltées) ça n’est pas terrible. Quand on voit ne
    serait-ce que les sondes qui sont sur mars et les résultats obtenus on est
    bien loin d’atteindre une telle réussite.

    Si le CNES
    veut maintenir un engouement pour l’exploration spatiale et donc les
    financements, ce serait bien qu’il nous donnent autre chose que l’image
    d’un bout de rocher à l’ombre en noir et blanc. La prochaine fois on se
    cotisera pour leur acheter un appareil numérique d’il y a 10 ans ça
    donnera de meilleures images lol. Sérieusement je pense qu’ils
    pourraient diffuser plus de photos de la mission plutôt que de les
    garder pour eux en craignant les interprétations. Regarder ce que font
    les américains, ils partagent, et pas que des images de synthèse

  • Pingback: Philae : les manoeuvres de la dernière chance n'ont rien donné()