Clicky

Le CNRS organise la première course de molécules-voitures

L’esprit de compétition fait partie intégrante de l’être humain, et c’est pourquoi on trouve autant de façons de se mesurer à d’autres à travers le monde. L’une de ces façons est la course : course automobile, course à pied, ou même course d’escargots, on trouve de tout. Et bientôt on trouvera également des courses de molécules.

Ce sont en effet pas moins de cinq laboratoires autour du monde qui ont mis au point des molécules en forme de voitures et qui vont chercher à déterminer laquelle est la plus rapide lors d’une compétition unique en son genre : la Nanocar Race.

Nanocar Race

La Nanocar Race, une course unique

Organisée par le très sérieux CNRS, cette course aura lieu en France, et il s’agit d’une première mondiale.

Une véritable prouesse technique

Si la Nanocar Race est la toute première compétition mondiale de molécules-voitures, ce n’est pas pour rien. En effet, balancer des molécules au pif sur une surface, c’est bien mignon, mais encore faut-il pouvoir déterminer le gagnant : à l’échelle du nanomètre, personne ne peut voir quoi que ce soit.

Tout l’exploit repose donc sur un microscope unique au monde. Situé à Toulouse, ce microscope dispose de quatre pointes capables de suivre (chacune de façon indépendante) les pistes sur lesquelles évolueront les molécules-voitures.

Si ça ne paraît rien dit comme ça, c’est parce qu’on n’a pas encore parlé des pistes en elles-mêmes.

Chaque piste (une pour chaque molécule-voiture) est une surface en or située dans une chambre à ultra-vide. Elle est maintenue à une température de l’ordre de -268 °C et ne mesure que 100 nm. Enfin, sa largeur ne dépasse pas les 3 nm.

La première course avec des molécules… au monde

Le déroulement de la course en elle-même est alors assez simple à appréhender : chaque pointe du télescope pourra être contrôlée par une équipe concurrente. Cette pointe devra parcourir la piste et faire avancer la molécule-voiture en lui apportant suffisamment d’énergie.

Pour le moment cinq équipes vont concourir. Si la France est représentée, on trouve également le Japon, l’Allemagne, l’Autriche et les États-Unis, chaque pays ayant développé sa propre molécule-voiture.

Seules quatre équipes pourront, après les phases d’entraînement, concourir pour la vraie course qui sera elle retransmise en direct sur grand écran à Toulouse, et sur un site web dédié. Rien que ça.

La Nanocar Race représente un moyen ludique d’intéresser les non scientifiques à la science, une chose qui reste nécessaire et qui l’est même plus que jamais.

Mots-clés funinsolite

Share this post

Jérémy Heleine

Étudiant en maths, Jérémy est un passionné qui touche un peu à tout, et plus particulièrement au développement web et à l'actualité high-tech qu'il partage avec vous sur Machineo et surtout ici-même.