Le cours de l’action Nvidia au plus bas depuis un an et demi, les crypto-monnaies en cause ?

Nvidia a beau prospérer en termes de chiffre d’affaires, la firme n’en subit pas moins les foudres de la bourse avec des actions au plus bas depuis près d’un an et demi. Les verts, qui dévoilaient ce jeudi les résultats financiers pour le troisième trimestre de leur exercice fiscal 2019 (clôturé le 28 octobre dernier), ont vu le cours de leur action plonger de 19% quelques heures après la publication du rapport, et de 12% supplémentaires ce lundi.

La brasse coulée amorcée par Nvidia en bourse s’inscrit – comme le note CNBC -, dans une zone de turbulences traversée par le secteur de la Tech (au sens large) depuis une semaine, mais elle s’expliquerait aussi par le déclin sévère du marché des cryptomonnaies. Il s’agissait là d’un véritable booster de croissance pour AMD et Nvidia en 2017 et 2018, un booster auquel les investisseurs et analystes s’étaient peut-être un peu trop bien habitués.

Alors que le chiffre d’affaires de Nvidia est en forte hausse et que la firme séduit avec ses nouvelles puces, le cours de son action est au plus bas. L’explication serait à chercher du côté des cryptomonnaies.

Les deux firmes auraient par conséquent du mal à convaincre de leur capacité de rester à flot, alors que le cours des différentes monnaies virtuelles (Bitcoin, Ethereum, Monero…) s’écroule depuis un peu plus d’une semaine. Il faut dire qu’AMD et Nvidia ont – tout au long de l’année – écoulé une quantité massive de leurs cartes graphiques respectives aux mineurs de cryptomonnaies (au point de conduire à une pénurie il y a quelques mois). L’obsolescence annoncée des monnaies virtuelles a donc un impact notable sur les perspectives de revenus des deux groupes pour les prochains mois… en tout cas du point de vue des investisseurs.

Le cours de l’action Nvidia en crise alors que la firme signe un trimestre record…

On assiste donc à un paradoxe assez surprenant, puisque les excellents résultats de Nvidia ne parviennent pas à refréner sa dégringolade en bourse. Au contraire. La semaine dernière, la firme annonçait ainsi un bénéfice net de 1,2 milliard de dollars, soit une hausse de presque 50% par rapport à l’année dernière. Un chiffre particulièrement encourageant complété par les revenus tout à fait substantiels de ses divisions Datacenter (792 milliards de revenus enregistrés), Professional visualization (305 milliards de dollars) et Automotive platforms (172 milliards).

La branche Gaming, la plus importante du fabricant, signait elle aussi un bilan éminemment positif avec pas moins de 1,8 milliard de dollars de revenus (pour une hausse de 13% par rapport à 2017).

Pour limiter la casse générée par le décrochage des cryptomonnaies ces derniers mois, Nvidia avait par ailleurs pris des mesures en demandant à ses revendeurs de prioriser la vente de cartes graphiques aux joueurs… et non aux mineurs de cryptomonnaies. Une mesure, prise en début d’année, qui augurait déjà d’un destin funeste pour le Bitcoin et ses petits camarades.

À noter qu’en cette période troublée, AMD ne s’en sort pas beaucoup mieux. Comme le note CNBC, les rouges doivent eux aussi faire avec des actions qui piquent du nez. Lundi, le cours de l’action AMD était ainsi en baisse de 7,5% sur la journée.