Le CRISPR utilisé dans un traitement contre le cancer aux Etats-Unis

On entend beaucoup parler de la technique d’édition génétique CRISPR. Et les dernières nouvelles à propos d’une étude américaine concernant le cancer, et mettant à profit le CRISPR, augurent qu’un nouveau palier a été franchi dans le cadre de cette technique.

Selon NPR, deux patients ont en effet été traités pour le cancer dans le cadre d’une étude sur l’efficacité du CRISPR. Cette nouvelle phase de tests sur des humains a été approuvée par l’administration médicale américaine.

Le CRISPR utilisé dans un traitement contre le cancer aux Etats-Unis

Crédits Pixabay

Les tests menés à l’Université de Pennsylvanie (Philadelphie, États-Unis) concernent deux patients atteints de cancer qui ont tous les deux rechuté après avoir bénéficié d’un traitement anticancéreux standard.

L’un d’eux présentait un sarcome tandis que l’autre avait de multiples myélomes.

Une modification quantitative et qualitative des gènes

Bon nombre des affections et maladies qui affectent l’espèce humaine sont imputables à un problème au niveau du génome. Par exemple, dans le cas d’un cancer, ce problème génétique est à la source du développement désordonné de certaines cellules au sein d’un tissu de l’organisme, et qui peuvent ensuite se propager dans tout le corps.

En fonction de la partie où siège la multiplication désordonnée, il y a différents types de cancer. On parle alors de myélome pour un cancer situé dans les fibres musculaires, de carcinome pour un autre se développant dans l’épithélium de la peau, ou encore de sarcomes pour les cas des tissus conjonctifs comme les os, etc.

À la base, toutes ces affections ont un point commun, une modification de l’information génétique contenue dans le gène des cellules responsables, conduisant à leur prolifération désordonnée.

Modifier génétiquement les cellules immunitaires des patients

Pour y pallier, l’idée des scientifiques pour cette recherche actuelle est de faire appel à l’ingénierie génétique en faisant appel au CRISPR pour modifier génétiquement les cellules immunitaires afin qu’ils reconnaissent et détruisent les cellules cancéreuses.

Habituellement, les traitements visant la modification des gènes font appel aux virus qui en s’intégrant aux cellules vont apporter les modifications ciblées au niveau de l’ADN des cellules. Cela a comme principale limite la possible apparition de nouveaux problèmes liés aux virus eux-mêmes.

Mais avec le CRISPR, les gènes identifiés sont directement modifiés au niveau de l’ADN de la cellule avec des molécules qui les ciblent. Cela permet d’enlever ou de modifier des parties de l’ADN au niveau de la cellule.

Les chercheurs parviennent ainsi à instaurer au niveau des cellules immunitaires des patients une nouvelle capacité défensive pour lutter contre les cellules cancéreuses. Cette technique peut ainsi être utilisée afin de lutter contre un large éventail de maladie.

Mots-clés médecinesanté