Clicky

Le Delta V n’aurait pas besoin d’un chargeur pour générer sa propre énergie

Niki Danai habite en Grèce et elle se passionne pour tout ce qui touche aux nouvelles technologies et, surtout, à l’énergie. Elle a d’ailleurs imaginé un téléphone assez particulier. Le Delta V a effectivement été conçu pour générer sa propre énergie en s’appuyant sur trois technologies différentes : le photovoltaïque, la triboélectricité et la piézoélectricité.

Si vous avez connu les années 90, alors vous savez sans doute que les premiers téléphones n’avaient rien à voir avec l’iPhone, le Galaxy S7 ou même le Xperia Z5. En réalité, ils ne servaient qu’à une seule chose : téléphoner.

Delta V : image 1

Le Delta V est un concept assez surprenant.

Depuis, les choses ont bien changé et nos smartphones sont de véritables petits ordinateurs de poche.

L’autonomie, le mal du siècle

Ils peuvent ainsi faire tourner des applications et certains d’entre eux sont même capables de se transformer en clients légers.

Toutefois, cette puissance a des conséquences sur leur autonomie. La plupart des terminaux doivent être rechargés tous les jours, même si certains d’entre eux arrivent parfois à tenir une journée et demie avec une seule charge.

C’est précisément ce qui a poussé Niki à travailler sur le Delta V, un téléphone auto-suffisant.

Au premier coup d’oeil, il ressemble un peu à tous les autres téléphones du marché avec des lignes rectangulaires, un écran tactile et tous les boutons habituels. Il suffit néanmoins de le retourner pour comprendre qu’il va un peu plus loin que ses concurrents puisque l’arrière de sa coque est faite de trois matériaux différents.

En dessous du capteur, nous trouverons une première pièce recouverte d’un panneau photovoltaïque capable de transformer l’énergie du soleil en électricité. Il surplombe deux autres panneaux mettant l’accent sur la triboélectricité et la piézoélectricité.

Trois panneaux pour générer de l’énergie

Le premier terme fait allusion à un phénomène électrostatique créé par le frottement de deux matériaux de nature différente, un phénomène qui peut générer de l’énergie et donc de l’électricité. Le second désigne une propriété que possèdent certains corps à se polariser électriquement sous l’action d’une contrainte mécanique.

Comme une pression ou une déformation par exemple.

Grâce à ces deux technologies, il suffirait donc de prendre le téléphone en main et de le serrer ou de le frotter pour générer de l’électricité et alimenter sa batterie. La panneau photovoltaïque interviendrait ensuite en complément et il serait possible de suivre l’apport en énergie de chaque techno en lançant une simple application mobile.

Sur le papier, ce concept est évidemment très intéressant mais on peut s’interroger sur la viabilité de la chose. Je ne suis pas sûr que ces fameux panneaux soient suffisants pour alimenter un téléphone.

Delta V : image 2 Delta V : image 3 Delta V : image 4 Delta V : image 5 Delta V : image 5 Delta V : image 6 Delta V : image 8

Mots-clés conceptinsolite

Share this post

Frédéric Pereira

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.