Clicky

Le FBI aurait trouvé une solution pour cracker l’iPhone 5c du tueur de San Bernardino

Le FBI et Apple se livrent à un véritable bras de fer depuis plusieurs semaines maintenant mais le bureau américain aurait finalement trouvé une solution pour cracker l’iPhone 5c du tueur de San Bernardino. Enfin, ce n’est pas tout à fait exact car il pourrait s’appuyer sur l’expertise d’une société israélienne spécialisée dans la sécurité mobile.

L’affaire trouve ses origines dans la fusillade qui s’est produite à San Bernardino le 2 décembre dernier. Des tireurs ont fait irruption dans un centre destiné aux chômeurs et aux sans-abris, lourdement armés.

iPhone 5c FBI

FBI aurait finalement trouvé une solution pour cracker l’iPhone 5c du tueur de San Bernardino.

Ils ont ouvert le feu sur les personnes présentes sur place. Beaucoup de gens sont tombés et les tueurs se sont ensuite enfuis à bord de leur véhicule.

Le FBI n’a pas encore réussi à cracker l’iPhone 5c du tueur de San Bernardino

Les agents des forces de l’ordre les ont rapidement rattrapé et une nouvelle fusillade à éclaté en pleine rue. Les tireurs ont été tués sur le coup et les policiers chargés de l’enquête ont récupéré l’iPhone 5c d’un des tueurs, un certain Syed Rizwan Farook.

Mais voilà, le problème c’est que ce dernier a protégé l’accès à son téléphone par un mot de passe et il est impossible d’attaquer la plateforme en brute force puisqu’elle intègre une protection bloquant le terminal après dix tentatives infructueuses.

Le FBI a donc demandé à Apple de déployer une version modifiée de sa plateforme pour accéder aux données contenues sur le téléphone mais Tim Cook a refusé, arguant que cette version pourrait représenter un risque pour tous ses clients.

Selon Daniel Kahn Gillmor, un défenseur des libertés civiles, toute cette affaire serait en réalité de la poudre aux yeux. Le FBI aurait tous les moyens techniques de pirater ce téléphone et le bureau souhaiterait en réalité créer un cas de jurisprudence afin de pouvoir obliger les constructeurs et les éditeurs de logiciels à intégrer des portes dérobées à leurs produits.

Cellebrite aurait proposé ses services au FBI

Il faut croire qu’il n’a pas tout à fait tort. Le FBI a effectivement annoncé au début de la semaine qu’il avait finalement trouvé une solution pour accéder aux données présentes sur l’iPhone du tueur en s’appuyant sur les services d’une autre entreprise.

Reuters a creusé un peu de son côté et l’agence pense avoir trouvé le nom de cette fameuse entreprise. Il s’agirait de Cellebrite, une boite israélienne spécialisée dans tout ce qui est en lien avec la sécurité sur mobile, et notamment dans l’inforensique.

Toujours selon ces sources, c’est l’entreprise qui serait rentrée en contact avec le FBI pour lui proposé ses services et le bureau serait actuellement en train d’examiner la faisabilité du projet.

Cellebrite n’en est pas à son coup d’essai et la société s’est notamment illustrée en contournant le chiffrement PGP intégré à certains terminaux produits par BlackBerry. Elle dispose donc d’un certain savoir-faire en la matière et c’est finalement une bonne nouvelle pour Apple.

Mots-clés appleiphone 5c

Share this post

Frédéric Pereira

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.