Le FBI vient de publier un dossier secret portant… sur le Yéti

Le FBI a mené de nombreuses enquêtes décalées depuis sa création et l’une d’elles a porté sur la légende du Yéti. 40 ans plus tard, l’agence vient de rendre public son dossier et chacun peut donc le consulter à sa guise.

Comme nous l’apprend CNBC, tout a commencé en 1976 lorsqu’un certain Peter Byrne a fait irruption dans les bureaux du FBI avec des échantillons de tissus et de cheveux, des échantillons que l’homme supposait appartenir à la mythique créature.

yeti

Crédits Pixabay

Plutôt sceptique, le bureau a finalement accepté d’ouvrir une enquête.

Le FBI a enquêté sur le Yéti

Peter Byrne, à présent âgé de 93 ans, s’intéresse depuis longtemps au célèbre mythe. Lors d’un entretien avec la chaîne citée plus haut, l’homme a en effet expliqué que tout a commencé en 1946 lorsqu’il a été mobilisé à Bombay, en Inde. Il travaillait en effet à l’époque pour la Royal Air Force.

Durant son séjour, il a entendu parler du mythe du Yéti et il a même eu l’occasion de s’approcher de ce qui était censé être son cuir chevelu, un cuir religieusement conservé dans un temple situé dans l’Himalaya.

Peter Byrne a immédiatement accroché au mythe et il a dirigé pas moins de trois expéditions pour tenter de trouver le Yéti.

S’il n’a pas réussi à trouver la créature, il a tout de même indiqué avoir mis au jour des séries d’empreintes suspectes à une altitude de 4500 mètres, des empreintes qui pourraient cependant appartenir – toujours selon lui – à d’autres animaux.

Puis, au début des années 60, l’homme a déménagé en Oregon. Ce qui ne l’a pas détourné de son but premier. Bien au contraire, il a poursuivi ses recherches durant les années suivantes en organisant plusieurs chasses.

L’analyse des échantillons n’a rien donné

Il ne semble plus s’en souvenir, mais Byrne a adressé plusieurs courriers au FBI dans le milieu des années 70, des courriers auxquels étaient joints des échantillons retrouvés lors d’une de ces fameuses chasses. Adressés au directeur adjoint du bureau, les courriers lui demandaient tout simplement de bien vouloir analyser ces échantillons afin de déterminer leur nature.

Contre toute attente, le directeur adjoint du FBI a accepté d’accéder à la demande de Byrne et il a donc demandé à son équipe scientifique de réaliser plusieurs tests durant les semaines suivantes.

Plus fou encore, l’homme n’a pas hésité à faire appel à des civils pour appuyer ses agents, et notamment à Howard Curtis, qui occupait à l’époque un poste important à l’Academy of Applied Science de Boston.

Et alors ? Les tests effectués n’ont rien donné. L’enquête a en effet révélé que les échantillons transmis par Byrne avaient de grandes chances d’appartenir à un individu de la famille des cerfs. L’enquête a donc été bouclée et le rapport est resté dans les archives du FBI pendant pas moins de 40 ans avant d’être rendu public.

Byrne, de son côté, poursuit ses recherches et il ne désespère pas de faire la rencontre du Yéti. En attendant, le dossier peut être consulté à cette adresse.

Mots-clés insolite