Le Flash n’est (presque) plus le bienvenu sur Facebook

Le Flash n’a plus vraiment le vent en poupe en ce moment. Il y a eu cette fameuse faille découverte en octobre dernier, bien sûr, mais ce sont surtout les géants du web qui ont une dent contre lui depuis quelques temps et la situation n’est visiblement pas prête de s’améliorer. Preuve en est, Facebook a décidé de lui claquer la porte au nez. Enfin presque.

Si vous vous intéressez à tout ce qui touche au web, alors vous devez savoir que ce n’est pas la première fois que le Flash se fait taper sur les doigts. YouTube a effectivement décidé de se passer de ses services au début de l’année et Amazon en fait tout autant pour ses publicités.

Flash Facebook

Facebook va se passer du Flash pour son lecteur vidéo.

Cette fois, c’est donc Facebook qui souhaite s’en débarrasser définitivement pour ses vidéos.

Toutes les vidéos diffusées sur Facebook utiliseront désormais le lecteur HTML5 de la firme

Je ne sais pas si vous êtes au courant mais les ingénieurs de la firme ont développé deux versions de leur lecteur multimédia.

Le premier exploite la technologie d’Adobe et le second fait la part belle au HTML5. Le service bascule automatiquement de l’un à l’autre en fonction du navigateur web utilisé par les internautes.

Mais voilà, Daniel Baulig – responsable de la division front-end pour Facebook – et son équipe ont décidé d’aller un peu plus loin et ils viennent ainsi de basculer toutes les vidéos diffusées sur le lecteur HTML5. Toutes ? Oui, toutes, absolument toutes.

Le Flash va-t-il disparaître complètement ? Pas encore. Comme il l’indique dans la note publiée sur cette page, la firme va continuer à travailler avec la technologie Flash pour les jeux et certaines applications diffusés sur la plateforme.

Le HTML5 présente de nombreux avantages, bien sûr, mais Daniel est conscient que le lecteur développé par son équipe n’est pas parfait. Ils sont donc en train de travailler sur pas mal d’optimisations pour réduire le poids des pages et pour améliorer ses performances sur les navigateurs les plus anciens.