Le Fujifilm X-H1 vient d’être annoncé !

Fujifilm vient d’annoncer un nouveau boîtier hybride, le Fujifilm X-H1. Il rappelle beaucoup le X-T2 tout en mettant davantage l’accent sur la stabilisation et… la vidéo.

La forme ne change pas vraiment et ce nouveau boîtier se rapproche ainsi beaucoup de ce que propose le constructeur sur ses autres gammes. Anguleux, il rappelle inévitablement la belle époque des boîtiers argentiques et il devrait par conséquent beaucoup plaire aux photographes qui ont connu l’époque de la pellicule… ou aux amateurs de rétro.

Fujifilm X-H1 : image 1

Comme à l’accoutumée, Fujifilm a apporté le plus grand soin à l’ergonomie de son boîtier et ce dernier arbore ainsi un nombre conséquent de molettes et de boutons disséminés sur tous ses côtés.

Fujifilm X-H1, un boîtier pensé pour les vidéastes

La molette des vitesses est ainsi toujours présente, solidement ancrée sur l’épaule droite du boîtier. Celle consacrée à la compensation de l’exposition se trouve de l’autre côté, intégrée à une seconde molette permettant cette fois de choisir la cadence de la prise de vue.

Le déclencheur occupe toujours la même place et on trouve toujours deux molettes placées sur l’épaule droite. La principale nouveauté a trait à cet écran de contrôle, un écran placé sur la droite. Grâce à lui, le photographe ou le vidéaste pourra garder un œil attentif sur ses réglages durant ses prises de vue.

À l’arrière, on retrouve les boutons et le trèfle habituel, mais aussi un stick placé à droite de l’écran – tactile – du boîtier.

L’écran n’est malheureusement pas monté sur une rotule, mais il sera possible de l’orienter vers le haut ou vers le bas pour faciliter les prises de vue aérienne ou au raz du sol. En revanche, les vlogueurs devront impérativement investir dans un écran d’appoint ou dans un enregistreur externe pour pouvoir se filmer. Dommage, surtout pour un boîtier censé être axé sur la vidéo.

L’offre technique est solide. Le Fujifilm X-H1 est en effet doté d’un capteur de 24,3 millions de pixels au format APS-C, un capteur X-Trans CMOS III dépourvu de filtre passe-bas.

Derrière, on trouve également un X Processeur Pro Engine similaire à celui embarqué à bord du X-E3 et un système de stabilisation fonctionnant sur cinq axes différents ! Une grande première pour la marque.

Fujifilm X-H1 : image 2

Gros capteur, gros processeur et C4K au programme

Le Fujifilm X-H1 ira également plus loin dans la capture de vidéos et il sera ainsi capable de filmer en C4K (4096 x 2160) avec un débit de 200 Mbps sans avoir besoin de passer par un boîtier externe. Pour faciliter le travail d’échantillonnage, les vidéastes pourront aussi opter pour un profil de couleurs F-Log Gamma. En plus de cela, on trouvera aussi un nouveau filtre baptisé Eterna, un filtre capable lui aussi d’atténuer les couleurs des scènes pour faciliter leur retouche en postproduction.

Côté ralentis, ils auront la possibilité de filmer en 1080p à une cadence de 120 images par seconde.

Le constructeur a également apporté le plus grand soin à la connectique et il a ainsi eu la bonne idée d’intégrer une entrée micro, bien sûr, mais aussi une sortie casque afin de permettre au vidéaste d’avoir un retour.

Le Fujifilm X-H1 est également tropicalisé et il pourra tout à fait survivre à de légères averses. Le constructeur l’a en plus pourvu de deux slots pour cartes SD (UHS-II) et il sera ainsi possible d’étendre la capacité de stockage du boîtier ou de conserver une copie de sauvegarde.

Inutile de le préciser, mais le boîtier ne sera pas donné et il faudra ainsi débourser 1 899,95 $ pour mettre la main dessus. En parallèle, Fujifilm a également annoncé deux objectifs pensés pour la capture de vidéo, les Fujinon MKX 18-55 mm f/2.9 et MKX 50-135 mm f/2.9. Ils seront pour leur part proposés à 3 999,95 $ et 4 299,95 $.

Fujifilm X-H1 : image 3