Clicky

Le Google Nexus One en détails

C’est donc ce soir que Google a annoncé son mobile sous Android, le Nexus One. Forcément, c’est une nouvelle de taille et maintenant que nous en savons largement plus, nous allons pouvoir nous intéresser aux différentes spécifications et fonctionnalités de l’engin. Oui et comme nous le verrons tout au long de cet article, on peut dire que le Nexus One est assez… surprenant.

Avant même de présenter le Nexus One, Google a insisté sur un point important, à savoir le fait que seul les téléphones mobiles sont certifiés et qu’eux seuls ont donc accès aux applications faites pour Android. En gros, cela signifie simplement que les constructeurs de tablettes et autres engins à la mode ne seront pas certifiés et ne pourront donc pas en profiter.


En ce qui me concerne, je trouve ça très limite, et même parfaitement incohérent.

Côté spécifications, le Nexus One embarquera :

  • Un processeur Qualcomm Snapdragon cadencé à 1Ghz.
  • Un écran AMOLED de 3,7 pouces et doté d’une résolution de 480×800.
  • Stockage interne de 4Go (jusqu’à 32Go).
  • Un capteur 5 megapixels capable d’enregistrer des vidéos MPEG4.
  • WiFi, GPS.
  • Une boussole, un accéléromètre.
  • Un capteur de lumière et un capteur de proximité.
  • Une molette dans le style des BlackBerry (?!).
  • Autonomie de 7h en conversation et de 250 heures en veille.

Point intéressant, il sera possible d’envoyer une vidéo en un clic sur YouTube. Ca, c’est pour le côté moderne. On regrettera simplement que d’autres plateformes, comme Vimeo, ne soient pas supportées.

Le Nexus One sera basé sous Android 2.1. Il embarque ainsi toutes les applications habituelles, bien entendu, et il propose en plus jusqu’à 5 bureaux virtuels sur lesquels vous pouvez mettre vos widgets. De même, il est également possible de profiter de fonds d’écran animés. Voilà qui devrait faire plaisir à l’autonomie de votre batterie, hein…

Un gros effort a été également apporté à la présentation des albums photos. En outre, la synchronisation avec Picasa est supportée. Là, j’avoue que c’est bien pensé.

De même, le Nexus One vous offrira la possibilité de saisir des informations avec… votre voix. Il sera donc possible d’envoyer un SMS, un mail ou de faire des recherches en ligne sans avoir à se servir de ses doigts. La grande question que l’on peut se poser, c’est de savoir si cette fonctionnalité sera vraiment fiable. Pour avoir déjà essayé plusieurs logiciels de reconnaissance vocale, je peux vous assurer que ces derniers ne sont pas évident à prendre en main et qu’ils commettent souvent des erreurs.

Ce n’est pas une surprise mais le Nexus One intègre Google Earth. Point amusant toutefois, il sera possible de se balader dans le monde en se servant uniquement de sa voix. Faut bien l’avouer, ça doit être chouette à  tester.

Le Nexus One pourra être acheté en ligne, à l’adresse suivante : http://www.google.com/phone. Il sera également possible de consulter les offres des opérateurs. A noter d’ailleurs que ce site propose aussi un téléphone virtuel histoire de vous faire la main.

Côté prix, le Nexus One sera proposé à 530$ débloqué et à 180$ chez T-Mobile. Il faudra attendre le printemps pour le voir débarquer chez Vodafone. Aucune date n’a été annoncée en dehors de ça.

Alors de mon point de vue, le bilan est assez mitigé. C’est assez flagrant, on voit bien que Google essaye d’adopter la même stratégie marketing qu’Apple mais la sauce a plus de mal à prendre. Les spécifications de l’appareil, déjà, n’ont rien de révolutionnaires. Certes, elles sont tout à fait correctes (le processeur est même puissant) mais c’est justement ce qui cloche : le Nexus One ne révolutionne pas la téléphonie mobile.

En ce qui me concerne, j’attendais beaucoup plus de cette conférence. Et à croire les différents échanges qui ont animé Twitter ces dernières heures, il semblerait que je ne sois pas le seul dans ce cas.

Finalement, la seule surprise de la soirée, c’est juste de voir que Google est aussi capable de vendre des téléphones.

EDIT : Et merci à Philippe et i-Actu pour la publicité.

[youtube I6COwgigJ-g nolink]

Via Gizmodo

Share this post

Fred

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.