Clicky

Le Groenland abriterait les traces d’une ancienne tempête solaire

Il y a près de 2700 ans, la Terre a été frappée par une tempête solaire également connue sous le nom d’événement solaire à protons ou SPE. Des chercheurs de l’université suédoise de Lund ont découvert que la tempête était si forte qu’elle a laissé des traces qui subsistent encore aujourd’hui.

Menés par le géologue Raimund Muscheler, les scientifiques ont relevé les traces dans d’anciennes carottes glaciaires au Groenland.

groenland

Crédits Pixabay

Ils y ont découvert des niveaux anormalement élevés d’isotopes de béryllium-10 et de chlore-36 intégrés qu’ils ont déduits être des résidus radioactifs d’une SPE.

La découverte de Muscheler et ses collègues a fait l’objet d’une étude qui a été publiée en détail dans les Actes de la National Academy of Sciences le 11 mars 2019.

Comprendre le phénomène des SPE

Les SPE apparaissent souvent lorsque le soleil entre en éruption massive ou lorsqu’il y a éjection de masse coronale. Dans les deux cas, cela entraine la projection à grandes vitesses de protons. Ces flux de particules imprègnent alors l’atmosphère terrestre.

Ils dégradent la couche d’ozone pendant un bref instant durant lequel les rayons ultraviolets du soleil en profitent pour se déverser sur Terre.

Ce n’est pas la première fois que notre planète est frappée par de violentes SPE. Les scientifiques en ont déjà relevé deux autres il y a 1 245 et 1 025 ans. L’analyse a cependant révélé que celle qui a touché la Terre il y a 2 700 ans était beaucoup plus puissante.

Une menace pour notre technologie

Si une SPE aussi violente que celle découverte par les chercheurs de l’université de Lund venait à se produire aujourd’hui, ce serait une véritable catastrophe pour l’humanité. Même si la tempête ne représente pas une menace pour la vie, elle est cependant fatale pour la technologie mondiale.

Comme l’explique l’étude : « Un événement solaire d’une telle ampleur qui se produirait dans les temps modernes pourrait perturber gravement les technologies satellitaires, les radiocommunications à haute fréquence et les systèmes de navigation spatiale. » Privée d’électricité, d’Internet et autres moyens de communication, la civilisation telle qu’on la connait aujourd’hui pourrait s’effondrer complètement.

La menace est d’autant plus grande car elle pourrait parfaitement se reproduire selon les scientifiques. L’humanité devrait peut-être se préparer dès maintenant et concevoir des systèmes et des technologies qui sont capables de résister aux tempêtes solaires les plus violentes.