Clicky

Le groupe Zhejiang Geely Holding se tourne vers les trains supersoniques

Au cours de la dernière décennie, le milliardaire chinois Li Shufu a étendu son empire automobile. En 2010, il a racheté Volvo Car Group. Il est aussi devenu l’actionnaire principal de Daimler AG en plus d’investir dans une start-up spécialisée dans la construction de voitures volantes.

D’ailleurs, il semble que le milliardaire ait déjà des vues sur Terrafugia Inc. qui prévoit de mettre sur le marché une voiture volante en 2019.

Pour l’heure, Li Shufu semble aussi intéresser par un autre moyen de transport futuriste : les trains supersoniques. Le 6 novembre 2018, Geely a signé un accord de partenariat avec la société nationale chinoise China Aerospace Science and Industry (CASIC). En vertu de cet accord, les entreprises uniront leurs forces pour concevoir ce qu’elles appellent des véhicules et des technologies de mobilité de prochaine génération.

À entendre Li Shufu, la technologie de base qui servira à la conception de ces trains supersoniques ne sera pas achetée chez d’autres entreprises, et encore moins les entreprises étrangères.

Une technologie de base locale

Li Shufu insiste sur ce fait : « La technologie de base ne peut pas être achetée. » C’est au cours d’un spectacle aérien qui s’est tenu dans le sud de la Chine, à Zhuhai, que le milliardaire a donné plus d’indications sur son nouveau projet. Il explique entre autres que « Plus vous utilisez la technologie des autres, plus vous devenez dépendant. Nous devons innover nous-mêmes. Le parcours sera difficile, mais les perspectives sont prometteuses. »

Concernant le train supersonique, les deux entreprises envisagent d’utiliser une combinaison de tubes à lévitation magnétique et à vide lors de sa conception. De plus, les estimations concernant sa vitesse sont pour le moins ambitieuses puisque Geely et CASIC comptent lui faire dépasser la vitesse maximale de 2 170 km par heure. En outre, Gao Hongwei, le président de CASIC, a déclaré que ce train permettrait de faire le trajet Beijing-Paris en seulement trois heures.

Un projet faisant écho à Hyperloop

À bien des égards, le projet de Li semble identique à Hyperloop, un concept proposé pour la première fois par Elon Musk en 2013. Ce concept de transport avait attiré l’attention de plusieurs investisseurs tels que Richard Branson et quelques entreprises qui ont investi de l’argent pour concrétiser ce projet.

Toutefois, la cible de vitesse d’Hyperloop est plus modeste que celle envisagée par Geely et CASIC puisqu’elle est de 1 200 km par heure. Par ailleurs, cette technologie utilise des cosses dans des tubes à basse pression.

Selon le communiqué de Geely, les technologies qu’elle développera grâce à ses différents partenariats lui permettront de progresser dans les domaines des véhicules à énergies nouvelles, de la sécurité automobile et de la science des nouveaux matériaux.

Andy

Passionné de NTIC, sportif et à ce que l'on dit, un bon vivant !