Le jour où la Terre s’arrêta

C’est un fait, la Terre est constamment en mouvement. Les plaques qui constituent la croute terrestre se bousculent continuellement. C’est par ce phénomène que s’expliquent les chaînes montagneuses, les surfaces des terres et les creux des océans. Cependant, les scientifiques pensent qu’il y a eu un temps ou ce rythme s’est arrêté. Ils estiment cette période de fossé géologique à il y a 2,3 milliards d’années.

Après avoir analysé les différents minéraux connus jusqu’à aujourd’hui, les chercheurs ont constaté une lacune. Plus précisément, l’absence de certaines roches indiquerait une nette réduction du mouvement. « Le résultat final ici est qu’il y a un chapitre manquant dans l’histoire de la Terre », a déclaré Ross Mitchell, géologue à l’Université Curtin en Australie.

Eau Terre

L’étude est détaillée dans le dossier géologique publiée le 29 janvier dans la revue Nature Geoscience.

Un fossé géologique

La recherche a été menée par Christopher Spencer, un géologue de Curtin, ainsi que Mitchell. L’équipe a compilé l’échantillon statistique le plus important à ce jour.

« Ce document est indéniablement l’étude la plus détaillée de ce sujet », a d’ailleurs déclaré David Evans, un géologue de l’Université Yale. Il estime qu’elle « devrait nous garder à parler de la question pendant une longue période ».

Les géologues ont passé en revue des ensembles de données comprenant plus de quatre-cent-mille minéraux et sept-cent-mille échantillons de roches de divers types. C’est alors qu’ils ont constaté ne pas avoir trouvé de roches ou de minéraux apparus il y a entre 2,3 milliards et 2,2 milliards d’années.

Ce qui a permis aux surfaces terrestres de s’agrandir

« C’est presque comme s’il y avait une limite de vitesse pour 100 millions d’années », a affirmé Mitchell. Durant cette période, les plaques de la planète se seraient considérablement ralenties. Les montagnes auraient été coupées court et ses volcans se seraient tombés en sommeil. Le monde aurait été calme et immobile.

Certains scientifiques pensent que cette période aurait permis aux continents de s’agrandir. L’accalmie aurait duré environ cent millions d’années. Elle aurait transformé la Terre en un véritable autocuiseur. Néanmoins, ce temps mort aurait provoqué une accumulation de l’énergie sur Terre qui a ensuite fait revenir la tectonique des plaques. Le continent Superia serait alors étiré et déchiré, et des terrains plus vastes se seraient formés.

Mots-clés géologieterre