Le MacBook Pro 16 pouces pourrait aller se fournir chez Samsung

Apple et Samsung sont concurrents dans bien des domaines, mais cela ne les empêche pas de travailler ensemble. Or justement, selon le site coréen The Elec, ce partenariat ne serait pas près de finir et la marque californienne aurait ainsi l’intention de se fournir chez son rival pour les écrans du MacBook Pro 16 pouces et des prochains iPad Pro.

L’information est bien entendu à prendre avec prudence. Les principaux intéressés n’ont encore rien confirmé et nous en sommes donc encore au stade de la rumeur.

D’après The Elec, un site encore peu connu, Apple serait actuellement en cours de négociation avec Samsung Display.

Un MacBook Pro 16 pouces à écran OLED ?

Ces fameuses négociations porteraient en réalité sur des dalles OLED et elles viseraient le MacBook Pro de 16 pouces et un des prochains iPad Pro.

Si vous suivez un peu l’actualité, alors vous n’êtes pas sans savoir que plusieurs sources évoquent l’arrivée prochaine d’un nouveau MacBook Pro. A l’origine, il était question que ce nouveau modèle soit dévoilé durant le premier semestre de l’année, mais Apple a préféré nous gratifier d’une simple mise à jour.

Selon toute vraisemblance, ce MacBook Pro de 16 pouces ne devrait donc pas arriver avant l’année prochaine. Et sa diagonale ne sera visiblement pas la seule nouveauté apportée par le constructeur puisque ce dernier souhaiterait également l’équiper d’une dalle OLED. Plus intéressant encore, cette fameuse dalle bénéficierait de la technologie TFE.

Une dalle avec technologie TFE ?

Grâce à cette dalle, Apple devrait bien entendu être en mesure de gagner un peu de place sur le châssis de son ordinateur en se débarrassant de l’encombrant système de rétro-éclairage propre aux dalles LCD, mais la firme pourrait également permettre à son MacBook Pro de proposer une meilleure autonomie.

Et si l’on en croit ce fameux site, alors l’un des prochains iPad Pro pourrait lui aussi avoir droit à une dalle LCD.

Maintenant, il est important d’insister sur le fait que ces infos ne s’accompagnent d’aucune preuve tangible. La prudence est donc de mise.