Le mariage a-t-il été inventé pour éviter les maladies sexuellement transmissibles ?

Pour beaucoup de gens, le mariage est un moment extrêmement romantique. Il symbolise la communion parfaite entre deux êtres, mais aussi la promesse de lendemains meilleurs. Oui mais voilà, si l’on en croit l’étude menée par Chris Bauch et Richard McElreath, alors cette magnifique cérémonie aurait surtout été inventée pour… éviter les maladies sexuellement transmissibles.

La monogamie n’est pas un comportement très répandu dans le règne animal. Il concerne seulement 3% des espèces de mammifères et cela fait donc longtemps que les scientifiques se demandent ce qui a poussé l’être humain à l’instaurer.

Monogamie mariage

Et si le mariage avait été inventé pour justifier la monogamie et éviter les pandémies ?

La religion ? Cette explication ne tient visiblement pas la route car les premiers cas de monogamie remonteraient à l’époque de l’âge agricole, il y a un peu plus de 10 000 ans de cela.

La monogamie n’aurait pas été introduite par la religion

Passionnés par le sujet et bien décidé à découvrir les origines de la monogamie et du mariage, Chris Bauch et Richard McElreath ont donc élaboré un modèle mathématique complexe.

Ils ont commencé par se concentrer sur l’évolution de la population et des communautés humaines. A l’époque des chasseurs-cueilleurs, les tribus étaient généralement constituées d’une trentaine de personnes mais tout a changé avec l’avènement de l’âge de l’agriculture. Les tribus se sont effectivement rassemblées pour former des villages où vivaient souvent plusieurs centaines de personnes.

Ensuite, ils ont confronté ces modèles à l’évolution des maladies sexuellement transmissibles telles que la chlamydia, la gonorrhée et la syphilis.

Ils souhaitaient effectivement déterminer leur impact réel sur ces populations.

Le mariage aurait été inventé pour démocratiser la monogamie

L’expérience s’est avérée payante. Ils ont effectivement découvert que les IST avaient tendance à disparaître rapidement dans les petites communautés mais qu’elles pouvaient vite se transformer en de véritables pandémies chez des communautés plus importantes. D’après eux, c’est précisément pour cette raison que l’être humain serait devenu monogame durant l’âge agricole.

S’il n’avait pas changé ses habitudes, alors la population aurait pu chuter drastiquement et mettre ainsi l’espèce en péril.

Quel est le lien avec le mariage alors ? Nos deux chercheurs pensent que cette cérémonie avait pour but de démocratiser la monogamie. De la démocratiser, mais aussi de la justifier.

Laura Fortunato, une chercheuse de l’Université d’Oxford, a eu l’occasion de se pencher sur ce modèle et elle a visiblement été emballée par les conclusions des deux chercheurs. Elle estime effectivement que leur étude est totalement viable et qu’elle pourrait même nous aider à mieux comprendre nos sociétés contemporaines.