Le Model X de Tesla peut-il réellement nous protéger contre les armes biologiques ?

Tesla a clairement le sens de la formulation. Selon l’entreprise, grâce à leur filtre à air, le Model X et le Model S seraient tous les deux capables de nous protéger de la pollution, certes, mais également d’éventuelles attaques biologiques. Incroyable, non ? Certes, mais est-ce réellement le cas dans les faits ? Pas forcément…

Elon Musk a évoqué pour la première fois le mode « biohazard » l’année dernière en septembre, durant la présentation du Model X. Fidèle à son habitude, le patron de Tesla n’avait d’ailleurs pas mâché ses mots.

Tesla Biohazard

Tesla a mené une drôle d’expérience pour tester le mode « biohazard » de ses voitures.

Il avait en effet déclaré que ce mode était en mesure de protéger les personnes présentes dans l’habitacle de la voiture contre les armes biologiques.

Le Model X et le Model S sont équipés d’un système de filtre à air de qualité médical

Cette fonction s’appuie sur un filtre à air de type HEPA (High Efficiency Particulate Air) installé sur le système de ventilation de la voiture. D’après le constructeur, il serait dix fois plus grand qu’un filtre de voiture classique et il offrirait une protection de qualité médicale contre la pollution et la plupart des particules présentes dans l’air.

Tesla a mené plusieurs tests en conditions réelles. Le constructeur s’est notamment rendu dans les villes les plus polluées de Chine afin de mesurer l’efficacité de son installation.

Comme si cela ne suffisait pas, il a également organisé une expérience assez insolite en laboratoire.

Il a en effet commencé par placer un Model X dans une bulle en plastique dont l’atmosphère présentait une concentration en pollution de 1 000 µg/m3, soit cinquante fois le seuil recommandé par l’Union Européenne et cent fois celui recommandé par l’OMS. A titre de comparaison, lors des épisodes de pollution à Paris en 2014, le taux de particules fines présentes dans l’air n’était « que » de 75 µg/m3.

Ensuite, Tesla a enclenché le mode « biohazard » et il a procédé à plusieurs relevés dans la foulée. Au bout de deux minutes, le Model X avait chassé les particules de l’habitacle. Pas mal, mais ce n’est pas fini car le filtre à air de la voiture a aussi réduit de 40 % le taux de particules fines présentes dans la bulle.

Désolé mais votre Tesla ne vous permettra pas de survivre à une attaque biologique

Le constructeur a partagé les résultats de son test dans une newsletter adressée à ses clients, tout en précisant que ce fameux mode de défense contre les armes biologiques n’était pas un simple argument marketing et qu’il pouvait ainsi nous aider à survivre à une attaque biologique de niveau militaire en nous asseyant dans notre voiture.

En réalité, cette assertion n’est pas tout à fait exacte.

Le filtre intégré au Model X et au Model S est certes très performant, mais il se limite aux particules dont la taille se situe entre 1 et 2,5 μm de diamètre. Et tout le problème est là finalement car certaines bactéries sont nettement plus petites, de même pour les virus.

En d’autres termes, le mode « biohazard » vous protègera peut-être de la pollution, mais il sera totalement impuissant face à un virus comme Ebola ou même face à une bonne vieille grippe.

Mots-clés insoliteteslavirus