Le mystère de la Colonie perdue de Roanoke en passe d’être résolu ?

En 1587, plus de 100 hommes, femmes et enfants se sont installés sur l’île de Roanoke, dans l’actuelle Caroline du Nord. Mais la guerre avec l’Espagne empêcha un réapprovisionnement rapide de la colonie – la première colonie anglaise du Nouveau Monde, soutenue par le courtisan élisabéthain Sir Walter Raleigh.

Lorsqu’une mission de sauvetage arriva 3 ans plus tard, la ville avait été abandonnée et les colons avaient disparu.

Roanoka

De nouvelles fouilles pour tenter de percer le mystère de Roanoke

La « colonie perdue », comme on l’appelle communément, a captivé depuis longtemps l’imagination de générations de détectives professionnels et amateurs. Mais le sort des colons n’est pas le seul mystère dans cette histoire. Car en dépit de plus d’un siècle de fouilles, aucune trace de la ville des colons n’a été retrouvée – seulement les restes d’un petit atelier et d’un fort de terre qui auraient pu être construits plus tard, selon une étude publiée cette année. Maintenant, après une longue interruption, les archéologues prévoient de recommencer à fouiller cet automne.

« Je crois fermement que notre programme de fouilles permettra de répondre aux questions épineuses que les excavations passées nous ont laissées », explique l’archéologue Eric Klingelhofer, vice-président de la recherche à la First Colony Foundation (une organisation à but non lucratif) à Durham, en Caroline du Nord.

L’histoire troublante de la colonie perdue de Roanoke

Les premiers colons sont arrivés à Roanoke en 1585, lorsqu’un voyage depuis l’Angleterre a permis de débarquer plus de 100 hommes sur l’île. Parmi eux se trouvait une équipe de scientifiques comprenant Joachim Gans, métallurgiste de Prague et premier juif pratiquant connu en Amériques. C’est lui qui aurait construit le petit atelier retrouvé par les archéologues. Après que les Anglais eurent assassiné un leader local amérindien, cependant, ils ont été confrontés à l’hostilité des autochtones. Après moins d’un an, ils ont abandonné Roanoke et sont retournés en Angleterre.

Une deuxième vague de colons, comprenant des femmes et des enfants, est arrivée en 1587 et a reconstruit la colonie en décomposition. Leur gouverneur, l’artiste John White, est retourné en Angleterre pour s’approvisionner en vivres et envoyer plus de colons, mais la guerre avec l’Espagne l’a retenu en Angleterre pendant 3 ans. Quand il est revenu en 1590, il a trouvé la ville déserte.

L’objectif des archéologues est donc de découvrir ce qui est arrivé à tous ces hommes et femmes. Mais tous les scientifiques s’accordent à dire que les mers montantes d’aujourd’hui sont en train d’engloutir rapidement l’extrémité nord de Roanoke. Klingelhofer pense donc qu’il est urgent de localiser la ville « avant que l’érosion côtière n’enlève toute trace ».

Mots-clés histoire