Clicky

Le mystère du monstre de Loch Ness en passe d’être résolu ?

Le Loch Ness est le nom d’un lac situé dans les Highlands, en Écosse. Cet endroit est connu pour la légende concernant son monstre, une légende nourrie par de nombreux témoignages. Une créature géante habiterait en effet les fonds de ces eaux. Le conditionnel est évidemment de mise, car cette assertion n’a jamais été prouvée.

Toutefois, Neil Gemmell, un professeur de l’université d’Otago en Nouvelle-Zélande, pense avoir trouvé une solution. Il compte en effet utiliser des tests ADN afin de déterminer si la créature existe réellement.

Loch Ness

Un chercheur pense avoir trouvé un moyen de déterminer si le monstre du Loch Ness existe vraiment.

Pour lui, la technologie génomique est en effet capable de produire des résultats précis. Il espère ainsi pouvoir résoudre l’un des plus grands mystères de l’histoire.

Le Loch Ness, un lac pas tout à fait comme les autres

De nombreuses œuvres artistiques et récits de fiction ont été basés sur la légende de Nessie. Le Vita Sancti Columbae, un récit hagiographique, évoque en effet la présence d’une créature similaire dans le lac. La créature est souvent décrite comme un serpent géant qui évolue sous les eaux.

Depuis, de nombreux témoignages ont été rapportés. Très précis, ces derniers évoquaient tous une créature gigantesque et se rapprochant beaucoup des dinosaures. Toutefois, de nombreux spécialistes pensent que ces derniers ont été conditionnés par toutes les œuvres publiées à ce sujet.

En 1961, le Bureau d’enquêtes sur les phénomènes du Loch Ness a donc été mis en place. Depuis, plusieurs scientifiques ont tenté de déterminer la nature de Nessie.

Différentes sortes de techniques et outils ont été déployés en vain. Allant des fils de pêches jusqu’aux submersibles et aux webcams, les chercheurs ont presque tout essayé.

Des analyses ADN pour prouver ou réfuter l’existence du monstre

Bien décidé à percer le mystère du monstre, le professeur Neil Gemmell a donc réuni une équipe de chercheurs en vue de procéder à des analyses poussées de l’eau du lac.

Il pense en effet que ces échantillons nous permettront d’avoir une vision d’ensemble des formes de vie habitant dans le lac, et donc de déterminer si Nessie existe réellement ou si la créature n’est que le fruit de l’imagination fertile de la population locale.

Pour mener à bien son projet, les chercheurs vont donc faire appel à l’ADN environnemental et surveiller ainsi la biodiversité marine. Ces prélèvements leur permettront de détecter toutes les espèces vivant dans le lac et de les catégoriser avec une extrême précision.

Le Professeur Gemmell pense en effet que les techniques actuelles sont suffisamment avancées pour nous permettre d’obtenir une vision d’ensemble de la vie dans le lac. En s’appuyant sur une base de données, les scientifiques pourront ainsi déterminer si une créature inhabituelle se cache dans les eaux du lac.

Andy

Passionné de NTIC, sportif et à ce que l'on dit, un bon vivant !