Le nouvel iMac de 21,5″ s’est fait démonter par iFixit, au propre et au figuré

Apple a fait un gros coup de ménage dans son catalogue cette semaine pour célébrer le lancement de l’iMac Retina 4K. La machine a même été évoquée dans cet article, avec ses petites copines. Oui, et les experts de iFixit ont récupéré un exemplaire du plus petit tout-en-un de la marque, pour le démonter. Leur verdict est sans appel : la bécane est quasiment irréparable.

iFixit n’a rien à voir avec une marque de colle. Pas du tout même puisque cette boite a été fondée en 2003 et elle s’est spécialisée dans les pièces de rechange pour tous nos appareils électroniques.

Démontage iMac 21,5 pouces

L’iMac de 21,5 pouces totalement désossé.

Mais ce n’est pas cette activité qui l’a fait connaître. Non, car la société a aussi pris l’habitude de démonter tous les nouveaux produits du marché et elle publie même de nombreux guides très bien foutus entièrement dédiés à la chose.

iFixit a une solide réputation dans le milieu

Si vous passez régulièrement dans le coin, alors vous savez sans doute que ses experts se sont récemment amusés à démonter l’iPhone 6s, révélant par la même occasion pas mal d’infos sur la fiche technique du téléphone, des infos qui n’avaient même pas été évoquées par Apple.

Cette fois, ils se sont attaqués à l’iMac de 21,5 pouces et donc au plus petit tout-en-un de la marque. Et autant vous prévenir de suite, ils lui ont collé une note de 1 sur 10 en terme de réparabilité.

En réalité, cet iMac est un véritable casse-tête à démonter. Pour commencer, la vitre en verre est littéralement soudée à la dalle LCD et cela veut aussi dire qu’il est impossible de réparer une de ces pièces sans changer l’ensemble.

Même chose pour le processeur, la mémoire vive et le Fusion Drive qui sont directement soudés sur la carte mère et qui ne pourront pas être changés à la volée.

Du moins pas sans sortir le fer à souder.

Les nouveaux iMac ne pourront pas évoluer à travers le temps

C’est un véritable problème car cela veut aussi dire que l’utilisateur ne pourra pas faire évoluer sa machine à travers le temps. Il sera par exemple impossible de lui ajouter de la mémoire vive ou de changer son stockage sans remplacer l’intégralité de la carte mère.

Résultat des courses, s’il a besoin d’une machine puissante, il devra tout miser sur les options proposées par la marque, des options qui sont proposées au prix fort.

Là, vous allez me rétorquer que c’est normal et que c’est du Apple tout craché. Vous n’aurez pas forcément tort mais les précédentes machines de la firme étaient un peu plus évolutives. Sur mon iMac 27 pouces de 2010, par exemple, il est très facile de changer les barrettes de mémoire vive et il est même possible d’ouvrir la bête pour changer son disque dur sans trop de difficulté.

Mais avec des ventouses.

C’est d’ailleurs la première fois qu’un iMac récolte un score aussi bas. Les précédents tout-en-un tournaient généralement autour de 7 sur 10. Là, on se retrouve avec un ordinateur qui propose le même score de réparation que l’iPad Air 2.

Bref, maintenant c’est une certitude, mon prochain ordinateur ne sera pas un Mac. Le design n’excuse pas tout.

Via