Clicky

Le OnePlus 5 accusé de tricherie dans les benchmarks

Le OnePlus 5 vient à peine d’être présenté et il se retrouve déjà au centre d’une belle polémique. Selon XDA-Developers, le terminal serait en effet très complaisant avec les benchmarks. Un peu trop, même.

En février dernier, XDA-Developers a publié un article à charge contre le Meizu Pro 6 et le OnePlus 3T. La communauté accusait en effet leur constructeur respectif d’avoir délibérément triché pour gonfler les performances de leur terminal lors du lancement de certains benchmarks.

Triche OnePlus 5

En analysant le comportement de ces deux téléphones, les experts de la communauté ont en effet réalisé qu’ils avaient tous les deux la fâcheuse tendance à augmenter les fréquences de leurs processeurs lors du lancement de ces solutions.

Le OnePlus 5, un peu trop complaisant avec les solutions de benchmarking ?

Pire, dans certains cas, ils utilisaient même des profils thermiques spécialement optimisés par les constructeurs afin d’obtenir les meilleurs résultats possible durant les tests.

Pour attester leurs résultats, les membres de la communauté avaient fait tourner une build secrète de Geekbench sur ces deux terminaux, une build non reconnue par le système.

Ils avaient alors constaté que les cœurs du OnePlus 3T tournaient en moyenne à 0,31 GHz, avec une température située à environ 44 °C. En revanche, lorsqu’ils lançaient la version classique de l’application, ces mêmes cœurs tournaient à 1,29 GHz et ils atteignaient alors les 48 °C.

OnePlus n’avait pas cherché à démentir à l’époque et l’entreprise avait ainsi reconnu s’être adonnée à ce type de pratique. Elle avait ensuite fait amende honorable tout en promettant de ne plus le faire.

Comme vous le savez sans doute, le constructeur a présenté hier soir le nouveau flagship de son catalogue, le fameux OnePlus 5. Cela ne devrait pas vous surprendre, mais la communauté de XDA-Developers s’est très sérieusement penchée sur le terminal afin de déterminer s’il a bénéficié lui aussi des mêmes optimisations.

Des optimisations assumées par OnePlus

Il semblerait que ce soit bien le cas. Lorsqu’une solution de benchmarking est lancée sur le terminal, tous les noyaux composant la puce du terminal sont automatiquement maintenus à une fréquence de 1,9 GHz et ce dans 95 % des cas. L’appareil obtient alors d’excellents scores, parvenant sans la moindre difficulté à éclipser la plupart de ses concurrents.

En revanche, lorsqu’une version secrète de ces applications est lancée, les noyaux de la puce n’atteignent cette fréquence que dans 24,4 % des cas.

Bizarre, n’est-ce pas ? Certes, mais OnePlus ne voit pas le problème. L’entreprise a effectivement fait savoir par le biais d’un communiqué de presse que ces optimisations étaient tout à fait assumées. Elles ont même été sciemment mises en place afin de montrer « le potentiel de performance » du OnePlus 5 dans « un état similaire à l’utilisation quotidienne ».

Bien sûr, ces explications n’ont pas vraiment été bien accueillies par la communauté. En réalité, beaucoup de gens pensent que le fait d’overclocker des noyaux sur certaines applications spécifiques n’est pas le meilleur moyen de refléter la puissance d’un téléphone dans la vie quotidienne.

Pire, certains internautes estiment même que le constructeur est en train de se perdre. Il faut dire aussi qu’entre ça, le prix de l’appareil et les problèmes de mises à jour sur les anciens modèles, il y a de quoi se poser la question.

 

 

David

Passionné, colérique, humain.