Clicky

Le Pentagone a aussi enquêté sur les OVNIS

Le Pentagone a financé de nombreux programmes depuis sa création et l’un d’entre eux avait trait aux OVNIS et aux observations inexpliquées. Son existence vient d’être révélée par le New York Times.

Le Pentagone a été construit en 1943 et donc en pleine guerre mondiale. Situé à Arlington, en Virginie, l’édifice abrite le QG du département de la défense et il compte à l’heure actuelle près de trente mille employés rattachés à divers programmes opérationnels, des programmes liés essentiellement à la recherche et à la défense du territoire.

METI ET

En 2004, deux pilotes de combat ont croisé une étrange forme volant dans les airs, une forme tournoyante se déplaçant à vive allure.

Le Pentagone s’est beaucoup intéressé aux OVNIS

Toute la scène a été filmée et personne n’a été en mesure de déterminer la nature exacte de cet étrange appareil volant.

Trois ans plus tard, le Pentagone a lancé un nouveau programme secret reposant intégralement sur une cellule d’enquêteurs un peu particulière : l’Advanced Aviation Threat Identification Program. Une cellule dont la mission principale était d’enquêter sur tous les cas d’observation d’appareils volants non identifiés.

Derrière ce programme se cachait Harry Reid, le sénateur du Nevada et un véritable passionné des phénomènes spatiaux.

Entre 2008 et 2011, le Pentagone a ainsi attribué un budget annuel de vingt-deux millions de dollars à cette cellule secrète sur les 600 milliards de dollars alloués au budget de la Défense. À la tête du programme se trouvait l’un des meilleurs amis de Reid, un certain Robert Bigelow.

Si ce nom ne vous est pas totalement inconnu, c’est tout à fait normal, car cet entrepreneur a accumulé une véritable fortune en travaillant dans le domaine de l’immobilier commercial avant de fonder à la fin des années 90 une entreprise spécialisée dans l’aérospatial : Bigelow Aerospace.

Robert Bigelow et Luis Elizondo, les hommes-clés de cette cellule secrète

Durant ces dernières années, la société a travaillé sur un projet de station spatiale commerciale, mais également sur de nouveaux modules révolutionnaires conçus spécialement pour l’ISS, des modules en test sur la station depuis l’année dernière.

Le fondateur de l’entreprise est également connu pour ses positions en matière de vie extraterrestre. L’homme croit en effet fermement en l’existence d’une espèce intelligence et il pense même que ses membres vivent parmi nous. C’est en tout cas ce qu’il a déclaré avant l’été durant un entretien mené par 60 Minutes.

Pendant trois ans, Robert Bigelow et les membres de son équipe ont donc mené des recherches portant sur des débris d’objets volants non identifiés et ils ont également interrogé de nombreux témoins. Toutefois, en 2012, la Défense a pris la décision de mettre un terme définitif au programme et de réattribuer son budget à d’autres cellules.

Durant ces quelques années, un agent des services de renseignements militaires avait été nommé à la tête du programme, un certain Luis Elizondo. Ces informations sont à prendre avec prudence, mais c’est ce dernier qui serait à l’origine de la révélation de l’existence de cette cellule spéciale.

Le Pentagone poursuivrait l’étude des OVNIS

Après avoir piloté cette cellule, l’homme a donc fini par présenter sa démission lorsque le programme a été abandonné. Depuis, il a radicalement changé de carrière et il a ainsi rejoint les rangs de To The Stars, une startup entièrement tournée vers l’étude des OVNIS, une startup fondée par l’incontournable Tom DeLonge et donc par l’ancien chanteur de Blink-182.

Plus intéressant, selon Luis Elizondo, le Pentagone n’aurait pas mis un terme définitif à l’étude des OVNIS en 2012. En réalité, le département de la Défense aurait lancé un autre programme dans la foulée, un programme consacré une fois encore à l’étude des phénomènes spatiaux inexpliqués.

Harry Reid, de son côté, a confirmé les informations du New York Times et il s’est même dit honoré d’avoir pu apporter sa pierre à l’édifice et d’avoir ainsi contribué à ce qu’il désigne lui-même comme sa plus belle réussite.

De son côté, le Pentagone a également reconnu avoir financé cette cellule spéciale, sans pour autant donner plus de détails.

Fred

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.