Le Pentagone reconnaît s’être intéressé aux OVNI

De nombreuses théories laissent entendre que les ufologues ne sont pas les seuls à s’intéresser aux OVNIS, même le gouvernement américain s’y intéresserait aussi de près, mais refuserait de l’admettre.

Une hypothèse qu’a enfin confirmée un porte-parole du ministère de la Défense américain. Et il semble même que le Pentagone enquête toujours sur les rapports d’observation d’OVNI.

CIA OVNI

L’AATIP enquête toujours sur les OVNIS 

Lors d’une interview exclusive accordée au NY Post, Christopher Sherwood, porte-parole du ministère de la Défense américain a déclaré que le programme gouvernemental secret baptisé Advanced Aerospace Threat Identification Program (AATIP) « poursuivait ses recherches et ses enquêtes sur des phénomènes aériens non identifiés ». Cette déclaration est particulièrement intéressante dans la mesure où le département de la défense avait déclaré avoir mis fin à l’AATIP en 2012.

Mais à en croire Sherwood, le programme existerait toujours et continuerait d’enquêter sur les observations prétendues de vaisseau spatial extraterrestre.

« Le département de la Défense est toujours soucieux d’avoir une identification claire et précise de tous les aéronefs dans notre environnement opérationnel, ainsi que d’identifier tout engin étranger pouvant constituer une menace pour la patrie », a déclaré Sherwood.

Et d’ajouter que : « Le département continuera à enquêter, selon les procédures normales, sur les rapports d’engins volants non identifiés rencontrés par des aviateurs militaires américains afin d’assurer la défense de la patrie et la protection contre les surprises stratégiques des adversaires de notre pays. »

Un financement de 22 millions $ pour l’AATIP

C’est en 2017 que l’existence de l’AATIP a été révélée, en même temps qu’une vidéo de 33 secondes du département de la défense montrant un objet en vol poursuivi par deux avions de la marine au large de la côte de San Diego en 2004. À l’époque, l’ancien chef de la majorité du Sénat Harry Reid s’était arrangé pour allouer un financement annuel de 22 millions $ à l’AATIP. Il a confié au New York Times que c’était « l’une des bonnes choses que j’ai faites durant mon service au Congrès ».

Rappelons au passage que l’État du Nevada, la patrie de Reid, abrite l’installation militaire top secrète connue sous le nom de «Zone 51». Un site qui occupe une place particulière dans l’imaginaire collectif, et notamment chez les ufologues. Beaucoup pensent en effet que la base a abrité un engin extraterrestre qui s’est écrasé à Roswell (Nouveau-Mexique) en 1947.

Pour Nick Pope, un ancien responsable de la défense britannique (devenu auteur) qui a secrètement enquêté sur des ovnis pour le gouvernement britannique dans les années 1990, cette déclaration du porte-parole de la défense américaine est une « révélation fracassante ».

Selon lui, « les déclarations officielles précédentes étaient ambiguës et ont laissé la porte ouverte à la possibilité que l’AATIP soit simplement concernée par les menaces aériennes de nouvelle génération émanant d’avions, de missiles et de drones. Mais cette nouvelle révélation montre clairement qu’ils ont vraiment étudié ce que le public appellerait des OVNIS ».

Toutefois, il est important de signifier que le terme OVNI ne désigne pas nécessairement des vaisseaux venus d’ailleurs, mais plutôt tout objet volant non identifié. Ce qui peut également inclure les drones ou les appareils développés dans le plus grand secret par les autres puissances mondiales. Dans ce contexte, on comprend aisément ce qui pousse le Pentagone à s’intéresser à ces rapports.

Mots-clés ovni