Le phishing a fait 2 millions de victimes en France en 2015

Il existe de nombreuses techniques pour récupérer les données des internautes. La plupart du temps, les pirates s’appuient sur des techniques de phishing et ces dernières font de plus en plus de victimes chaque année. Preuve en est, en 2015, plus de 2 millions de français sont tombés dans la panneau. C’est en tout cas le chiffre révélé par Europe 1 ce matin.

Il ne tombe évidemment pas du ciel et il a ainsi été communiqué par les organisateurs du Forum International de la Cybersécurité de Lille. Le salon se déroule au Grand Palais du 25 au 26 janvier 2016 et il réunira de nombreux spécialistes de la chose, mais également plusieurs éditeurs.

Alerte Phishing

Le phishing fait de plus en plus de dégâts chez les internautes.

Si vous voulez en savoir plus sur cette manifestation, le mieux c’est encore de suivre le lien présent dans le paragraphe précédent.

Le phishing fait 200 fois plus de victimes qu’en 2013

Sachez simplement que plusieurs personnalités seront présentes sur place, des personnalités telles que Stéphane Richard, Günther Oettinger ou encore Isabelle Falque-Pierrotin.

Selon les chiffres communiqués à la rédaction de Europe 1, plus de deux millions de français auraient donc été victimes de phishing l’année dernière. Impressionnant, mais le pire reste à venir car ces attaques auraient fait 200 fois plus de victimes qu’en 2013.

En tout, plus de 110 attaques de phishing auraient lieu chaque jour et les pirates utiliseraient des solutions de plus en plus élaborées pour augmenter le nombre de victimes.

Preuve en est, ils sont désormais capables de cibler les internautes en fonction de leur lieu d’habitation ou même en fonction de leur catégorie socio-professionnelle.

Les pirates utilisent des solutions de plus en plus élaborées pour piéger les internautes

C’est précisément ce qui a poussé plusieurs entreprises à se réunir pour lancer un portail dédié à la chose, Phishing-Initiative.fr.

Grâce à lui, les internautes ont la possibilité de signaler une attaque en indiquant l’adresse du site sur lequel renvoie le lien contenu dans le message.

Les signalements sont vérifiés par des analystes du CERT LEXSI avant d’être transmis aux différents éditeurs du marché et donc à Mozilla, Google, Apple ou même Microsoft. L’idée étant de les bloquer ensuite dans les différents navigateurs participant à l’opération.

Il faut d’ailleurs savoir que ce projet est actuellement porté par trois entreprises, et plus précisément par Lexsi, Microsoft et Paypal.

Si vous voulez en savoir plus sur le phishing et sur les différentes méthodes qui permettent de se protéger de ce type d’attaques, vous pouvez aller consulter le dossier rédigé par Jérémy en cliquant sur ce magnifique lien.