Le poisson-dragon : de mystérieux crocs transparents qui intriguent les chercheurs

Évoluant dans les 2 800 m de profondeur dans l’océan, le poisson-dragon a été longtemps considéré comme un terrifiant miracle de la nature. Sa grande faculté d’adaptation lui permet de survivre dans un environnement aux conditions extrêmes et hostiles. Il faut dire que sa morphologie étonnante se différencie de celle des autres poissons « normaux ».

Dans le domaine scientifique, cette espèce s’appelle Aristostomias scintillans et vit parmi les poissons de l’ordre des stomiiformes dans la zone mésopélagique. Non, le poisson-dragon n’est donc pas une créature de film d’horreur, mais une véritable merveille de la nature.

Crédits Pixabay

Nous avons affaire à une créature vraiment mystérieuse, qui ne remonte à la surface que la nuit. Les chercheurs sont particulièrement fascinés par ses crocs acérés qui se caractérisent par une couleur très claire, voire transparente.

Des dents de même constitution que celle des humains

Pendant des années, l’étrange couleur transparente des crocs du poisson-dragon est restée un mystère pour les chercheurs. Mais ces derniers ont finalement découvert que cette couleur résulte en fait des composants des crocs qui présentent des similitudes avec ceux des dents humaines.

L’étude des crocs du poisson-dragon a révélé que l’émail de ses dents est composé de cristaux nanométriques qui sont incrustés dans la structure environnante de la couronne. La dentine est, quant à elle, composée de fibres à échelle nanométrique de collagène. Cette dernière est recouverte d’hydroxyapatite, un minéral que l’on retrouve dans les os et les dents humains.

Une transparence qui a vraiment toute son importance

L’étude poussée des dents du poisson-dragon a été menée par Marc Andre Meyers, scientifique en matériaux à l’Université de Californie à San Diego, aux États-Unis.

Meyers et son équipe ont découvert que grâce à la structure et la transparence des crocs, la lumière ne se reflète pas sur les dents du poisson-dragon. Ce dernier pouvait ainsi se fondre davantage dans l’obscurité et se faufiler incognito lorsqu’il chasse d’autres poissons et crevettes. « [] la bouche est invisible et la proie est attrapée plus facilement. »

Ces recherches passionnantes ont été publiées en détail dans le journal Matter. L’étude prouve une fois de plus à quel point la Nature est merveilleuse et pleine de surprises.

Mots-clés ichtyologie