Clicky

Le porno et la réalité virtuelle, c’est une affaire qui marche !

Facebook, HTC et Google s’intéressent beaucoup à la réalité virtuelle en ce moment et ce ne sont pas les seuls. Loin de là même car on trouve de nombreux challengers sur le marché. Est-ce que ce sera suffisant pour imposer la technologie dans nos foyers ? Difficile à dire mais la pornographie pourrait bien avoir un rôle à jouer.

C’est en tout cas ce que révèle la toute dernière étude menée par le cabinet SimilarWeb, une étude consultable gratuitement – mais en anglais – sur la toile à cette adresse.

Porno VR : image 1

La pornographie devrait aider la réalité virtuelle à trouver sa place sur le marché.

Si vous ne connaissez pas encore cette entreprise, alors sachez qu’elle a été fondée en 2009 mars Or Offer. Elle est basée à Londres et elle se positionne sur le secteur du big data.

La réalité virtuelle a-t-elle réellement de l’avenir ?

Elle fournit aux sociétés de nombreuses informations portant sur les nouvelles tendances en matière de numérique.

Ces données proviennent de plusieurs sources différentes et notamment d’un panel constitué d’un million d’internautes mais aussi de fournisseurs d’accès basés aux quatre coins du monde et de quelques robots d’indexation en prime.

Grâce à ces multiples sources, SimilarWeb arrive à avoir une vision d’ensemble du marché et c’est précisément pour cette raison que les études du cabinet rencontrent toujours un certain succès.

Il en va de même pour la dernière en date puisqu’elle a été relayée sur plusieurs médias et notamment sur la version italienne du International Business Times.

Le porno pourrait permettre à la réalité virtuelle de trouver sa place dans nos foyers

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, cette fameuse étude ne traite pas de la pornographie en ligne – on sait de toute façon qu’elle se porte bien – mais plutôt de la réalité virtuelle et de l’usage qui en est fait.

D’après les données récoltées par SimilarWeb, le porno marcherait fort sur les casques de réalité virtuelle. Il représenterait effectivement à lui seul 2,7% du trafic généré par l’Oculus Rift. Pas mal, d’autant que ce dernier n’est pas encore disponible sur le marché.

Les produits concurrents sont logés à la même enseigne et c’est notamment le cas du casque conçu par Homido (testé ici) puisque 51,4% du trafic relevé sur le casque proviendrait du site virtualrealporn.com.

Le cabinet a cherché à en savoir un peu plus et il s’est ainsi intéressé au trafic des dix plus gros sites spécialisés sur le secteur du porno virtuel. Il s’est alors rendu compte que leur trafic avait littéralement explosé au cours de l’année dernière, avec une augmentation de 202% sur la période.

Les éditeurs de sites porno s’intéressent beaucoup à la réalité virtuelle

Mais est-ce réellement une surprise ? Pas forcément car les éditeurs de ces sites s’intéressent beaucoup au sujet et nous en avons eu l’exemple à de multiples reprises au fil de ces derniers mois.

Marc Dorcel a effectivement commencé à produire des vidéos de ce genre mais il n’est pas le seul car Jacquie et Michel en ont fait de même de leur côté. Pornhub a fait encore plus fort en mettant au point le Twerking Butt, soit le tout premier cul connecté de l’histoire de l’humanité.

Comme quoi, ce n’est pas uniquement la réalité virtuelle qui s’intéresse au porno. Le porno aussi s’intéresse à elle et ça devrait sans doute l’aider à décoller.

Porno VR : image 2 Porno VR : image 3

Share this post

Frédéric Pereira

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.