Le porno fait désormais aussi dans le sur-mesure

Los Angeles peut-il sauver l’industrie du porno ? Difficile à dire, mais certains producteurs semblent le penser et ils ont ainsi donné naissance à un nouveau genre assez surprenant : le custom porn.

Il est bien loin le temps où il fallait explorer pendant de très longues heures les newsgroups les plus reculés pour trouver des images affriolantes susceptibles de titiller notre libido et notre imagination. Désormais, il suffit d’une simple requête bien sentie pour accéder à d’innombrables contenus coquins proposés gratuitement sur la toile.

Custom Porn

Pornhub, YouPorn, xHamster et tous les autres ont en effet totalement changé notre manière de consommer du porno.

Le custom porn, le porno sur mesure

Toutefois, la démocratisation de ces plateformes a aussi eu un impact important sur l’activité des sociétés de production et ces dernières ont de plus en plus de mal à tenir le cap face aux géants du web.

Les réalisateurs et les producteurs n’ont cependant pas encore dit leur dernier mot et un nouveau marché de niche est ainsi en train d’émerger à Los Angeles et dans la banlieue proche : le custom porn.

Ici, pas de scénario établi ou d’histoire imposée par un producteur, les équipes travaillent au service de commanditaires privés et donc de clients désireux de donner corps à leurs fantasmes les plus secrets.

Le concept est plutôt simple. En échange de quelques billets, les réalisateurs et les acteurs se mettent au service de leurs clients et ces derniers ont ainsi la possibilité de commander une production sur-mesure correspondant à leurs envies et à leurs fantasmes.

Le tout avec parfois une bonne dose de fétichisme dedans.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le marché est plutôt lucratif et le custom porn rapporte ainsi beaucoup d’argent aux équipes de tournage. Le prix des films varie en fonction des désirs des clients, mais le budget moyen atteint en règle générale plusieurs dizaines de milliers de dollars.

Un porno plus ciblé et plus personnalisé

Bien sûr, certaines scènes sont parfois tirées… par les cheveux. Un client avait ainsi demandé à une équipe de tournage de réaliser un film mettant en scène trois femmes voyageant à bord d’une fourgonnette. Elles devaient être filmées en train de fumer des cigarettes et en train d’uriner dans le véhicule, puis l’équipe était chargée pour finir de faire… exploser la camionnette au beau milieu du désert. Le film a été facturé trente mille dollars.

Pour une autre vidéo, le réalisateur a été amené à filmer trois femmes légèrement vêtues en train de piétiner la collection de timbres fournie par le client à grands coups de talons aiguilles avant de jeter les dernières pages dans un brasier. Plus tard, le réalisateur a appris que son client avait mis plus de quarante ans à réunir cette collection et que son obsession l’avait totalement coupé du monde. C’était donc une manière pour lui de faire table rase du passé et de tourner la page.

Toutes les demandes ne sont cependant pas aussi savoureuses.

Certains clients ont parfois des fantasmes plus sombres. Dans ces cas, les réalisateurs préfèrent bien évidemment couper court aux négociations.

Est-ce que le custom porn sauvera l’industrie ? Sans doute pas, mais il prouve au moins que les studios spécialisés n’hésitent pas à se remettre en question, à sortir de leur zone de confort et à réinventer leur activité pour tenter de dessiner le porno de demain.

Mots-clés insolitensfy