Le prochain jeu de combat d’Arika devrait être gorgé d’anciens personnages de Street Fighter EX

Que de chemin parcouru depuis ce qui ne semblait rien de plus qu’un meurtrier poisson d’avril pour les fans de castagne 3D colorée. D’abord blague, le nouveau jeu de combat d’Arika a ainsi eu les honneurs d’une nouvelle apparition, bien « sérieuse » cette fois-ci, lors de l’édition 2017 de l’Evo, où les retours de joueurs constatés laissent déjà présager d’un retour en grâce de Skullomania et sa bande.

Avec une sortie morcelée et le sentiment d’un prolongement de l’épisode précédent plus qu’une révolution, Street Fighter V, qui n’a d’ailleurs toujours pas dévoilé l’intégralité de son contenu, n’a pas réussi à unir sous sa seule bannière les esthètes du jeu de baston, ou du moins celles et ceux qui attendaient un titre inattaquable dans sa démarche.

L’occasion parfaite pour se rappeler que le poisson d’avril d’Arika d’il y a quelques mois va bel et bien se traduire par un soft de combat praticable et, on l’espère, pratiqué. Mais si, Arika, le développeur de la première représentation de la franchise Street Fighter en trois dimensions, j’ai nommé la série de Street Fighter EX.

Le système Gougi, pièce maîtresse du nouveau jeu de combat d’Arika

L’occasion parfaite pour également rappeler que si vous n’avez pas vu de Kairi, Pullum ou autre Garuda dans Street Fighter IV et V, c’est parce que ces personnages appartiennent à Arika et non Capcom. Dans le même ordre d’idée, on ne devrait pas non plus voir de Ryu, Ken ou El Fuerte dans ce « mystérieux jeu de combat » d’Arika qui n’a donc pas de nom définitif à l’heure actuelle.

Dans un entretien accordé à Compete Kotaku, le fondateur d’Arika Akira Nishitani a expliqué que le sel de ce titre viendra du système Gougi, soit des symboles dont le joueur pourra équiper ses personnages et qui leur confèreront divers attributs en match. Une inspiration venue de Street Fighter x Tekken ? M. Nishitani dit qu’il ne voit pas le rapport.

Le monsieur a en tout cas assuré que le système Gougi aura une place prépondérante dans le gameplay, et que le roaster de ce titre fera vraisemblablement revenir bon nombre de têtes connues : « Nous allons probablement en venir à utiliser d’anciens personnages d’Arika, parce que cela coûte de l’argent d’en créer de nouveaux. » La bande-annonce de l’Evo a parlé d’une sortie mondiale simultanée en 2018 et d’un bêta test pour la fin de l’année en cours. Mais vous avez raison de vous poser cette question, auront-ils le temps de lui trouver un vrai nom d’ici là ?

Mots-clés arika