Le Requin du Groenland se dévoile en vidéo

Le requin du Groenland est l’une des plus grandes espèces marines du monde, pouvant atteindre plus de  six mètres de long. Mais malgré son énorme corpulence, ce géant des océans échappe depuis longtemps aux études scientifiques. Pour cause, il préfère vivre dans les eaux profondes et froides des océans Arctique et Atlantique Nord.

Des scientifiques chanceux ont pourtant réussi récemment à capturer de rares séquences vidéo sous-marines des requins du Groenland dans l’Arctique canadien.

Requin Groenland

Un poisson extrêmement difficile à observer

Les enregistrements ont permis de fournir des données précieuses sur l’abondance, la taille, le comportement, ainsi que la répartition des requins du Groenland dans l’Arctique canadien. Ces résultats vont permettre aux scientifiques de combler le manque d’information sur la population du requin du Groenland, qui jusque là était resté très méconnu. Les rares informations disponibles sur ce grand poisson provenaient des anciennes archives des débarquements commerciaux. Ils ont en effet été pêchés dans l’Atlantique Nord pour leur foie jusqu’en 1960.

Au Groenland il arrive encore parfois qu’on capture, très souvent accidentellement, cette espèce de requin lorsqu’on pêche dans son aire de répartition géographique. Mais dans les régions de l’Atlantique Nord et de l’Arctique où la pêche commerciale n’a jamais eu lieu, comme dans les eaux de l’archipel arctique canadien, leur aire de répartition est demeurée inconnue.

Un poisson paresseux, mais redoutable

En raison de son comportement léthargique (oui, il est plutôt paresseux), le requin du Groenland est classé dans la famille des « requins dormeurs ». C’est en effet un nageur très lent, et il est en plus complètement aveugle, à cause de parasites oculaires. Mais cela ne l’empêche pas de figurer parmi les principaux prédateurs de l’Arctique. Si ces animaux se nourrissent principalement d’un buffet varié de poissons de fond de mer, il existe toutefois des preuves qu’ils peuvent aussi capturer parfois des phoques vivants. Mais la façon dont ils s’arrangent pour attraper ces mammifères marins qui nagent très vite demeure un mystère pour les chercheurs.

Les scientifiques se sont également interrogés sur leur durée de vie et leur rythme de croissance. Il semble qu’ils grandissent extrêmement lentement, moins d’un centimètre par an, et qu’ils ont une espérance de vie remarquable.

Mots-clés animauxinsolite