Clicky

Le revenge porn a fait une nouvelle victime et elle avait 15 ans

Le Revenge Porn fait des centaines ou même des milliers de victimes chaque année. La dernière en date avait quinze ans et elle a mis fin à ses jours après avoir été harcelée pendant plusieurs semaines.

Karina Saifer Oliveira avait une quinzaine d’années et elle habitait au Brésil dans une région située à huit cents kilomètres de la capitale. Elle venait de commencer ses études secondaires et elle faisait face depuis plusieurs mois à une forme de harcèlement particulièrement odieux.

Suicide Revenge Porn

Un an plus tôt, Karina est en effet tombée amoureuse d’un adolescent de trois ans de plus, un adolescent vivant dans la même ville.

Karina a eu des rapports sexuels avec un adolescent de trois ans son aîné

Leur histoire est très vite devenue sérieuse et Karina a eu des relations sexuelles avec le garçon. L’information s’est rapidement ébruitée et certains camarades de classe ont alors commencé à répandre des rumeurs faisant allusion à des photos intimes, des photos circulant dans son lycée.

Les rumeurs ne sont pas restées circonscrites à l’établissement. L’histoire de ces photos a en effet très vite circulé à travers la ville de cinquante mille habitants où Karina vivait avec ses parents.

L’adolescente a tenu bon pendant quelques semaines, mais elle a fini par perdre pied et elle s’est alors confiée à son père, un gardien travaillant pour son école. Le garçon ayant changé d’établissement entre temps, l’homme a tout d’abord pensé que l’histoire finirait par se tasser d’elle-même.

Karina semblait aller mieux, alors ses parents ont pensé qu’elle avait fini par tourner la page et que ces rumeurs étaient de l’histoire ancienne.

Toutefois, l’histoire ne s’est pas calmée pour autant et le harcèlement a continué pendant les semaines et les mois suivants. Karina s’est retrouvée au centre d’un nombre considérable de rumeurs toutes plus nauséabondes les unes que les autres.

Des messages haineux envoyés sur WhatsApp

Les parents de l’adolescente ne se sont rendus compte de rien jusqu’à ce qu’elle finisse par commettre l’irréparable le 7 novembre dernier. Karina a en effet mis fin à ses jours sans laisser la moindre lettre derrière elle.

Désireux de faire toute la lumière sur les circonstances du drame, le père et la mère de l’adolescente ont fouillé dans ses affaires et ils sont alors tombés sur plusieurs messages laissés sur son compte WhatsApp, des messages moqueurs et haineux. Plusieurs d’entre eux faisaient explicitement allusion à ces photos, sans pour autant les présenter.

L’histoire ne se termine pas là cependant. Peu de temps après la mort de l’adolescente, sa sœur a reçu par le biais d’un groupe WhatsApp une photo mettant en scène le cadavre de Karina à l’endroit où il a été retrouvé.

La police locale a immédiatement lancé une enquête. A la connaissance des enquêteurs, seuls la mère et les services de secours ont pu accéder au lieu du suicide et personne ne comprend par conséquent comment cette photo a pu se retrouver en possession d’un tiers.

Les enquêteurs ont cependant déclaré qu’ils comptaient bien faire toute la lumière sur cette affaire. En revanche, pour le moment, ils n’ont pas trouvé la moindre trace des prétendues photos évoquées plus haut.

Il faut tout de même rappeler que le cyberharcèlement est devenu chose courante et il ne doit pas être pris à la légère. Le Ministère de l’Education a d’ailleurs mis en place un portail dédié pour informer les parents et les adolescents, un portail disponible à cette adresse.

Mots-clés revenge porn

Share this post

Fred

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.