Le Roi de la Nuit évoqué par les showrunners de Game of Thrones

L’heure est à la confidence. À l’approche de la sortie officielle de la huitième et dernière saison de Game of Thrones, les showrunners de la série, David Benioff et Dan Weiss, ont décidé de lever le voile sur le mystère qui entoure l’un des personnages emblématiques du programme : Le Roi de La Nuit, le chef des Marcheurs blancs interprété par l’acteur Vladimir Furdik.

Dans une interview accordée à Entertainment Weekly, ils ont indiqué entre autres que ce personnage était une création originale pour la série, car il n’est pas présent dans les livres de George R.R Martin qui ont inspiré le programme.

Spoiler Game of Thrones saison 7

Mince, la saison 7 de Game of Thrones vient de fuiter.

Durant cette interview, David Benioff et Dan Weiss ont aussi expliqué les motivations du Roi de la Nuit.

Un être qui n’est pas démoniaque

David Benioff a révélé quelles étaient les raisons qui poussaient le Roi de la Nuit à agir comme il le fait : « Je ne le vois pas comme quelque chose de démoniaque, je le vois comme la Mort. C’est ce qu’il recherche – pour tout le monde. C’est la raison pour laquelle il a été créé et c’est ce qu’il poursuit. »

Le Roi de la Nuit a été initialement créé par les Enfants de la Forêt et il a ensuite donné naissance aux Marcheurs Blancs.

À l’origine, leur but était de vaincre les ennemis de leur créateur. Malheureusement, ils ont réussi à prendre le dessus sur les Enfants de la Forêt et ont dû être repoussés au Nord à la suite de la Guerre de l’Aube.

Des personnages légendaires et mythologiques

Durant cette interview, les showrunners de la série sont revenus sur les origines des Marcheurs Blancs. « Nous avons vu ce que les Marcheurs Blancs faisaient, nous avons vu comment ils créaient les spectres. Si vous revenez en arrière, eh bien, ils ont créé ces choses… Donc qui les a créés eux ? »

Ils ont tenu à insister sur le fait que les Marcheurs Blancs n’étaient pas des personnages motivés uniquement à faire le mal. « Nous avons toujours aimé l’implication qu’ils n’étaient pas une espèce de vilains cosmiques existant depuis le début, mais que les Marcheurs Blancs avaient une histoire – que quelque chose qui semblait légendaire, mythologique et permanent, ne l’était pas. Ils avaient une cause historique, compréhensive, de la même manière que les guerres visibles à l’écran sont compréhensibles. Ils sont l’œuvre d’un peuple, d’êtres vivants, avec des motivations que l’on peut comprendre. »

Pour découvrir ce que la série réservera au Roi de la Nuit et aux Marcheurs Blancs, rendez-vous le 14 avril 2019.

Mots-clés game of thrones