Clicky

Le Royaume-Uni dit non aux drones armés autonomes

Les débats concernant les « robots tueurs » continuent de faire rage. Le Royaume-Uni fait partie de ceux qui n’ont pas confiance aux drones militaires 100 % autonomes. Le Ministère de la Défense britannique estime que cette technologie devrait rester sous le contrôle des humains. Le ministère affirme que pour des raisons de sécurité, les drones armés ne devraient pouvoir tirer que si un humain est au contrôle de l’appareil.

Dans un communiqué, le gouvernement britannique a déclaré que « La politique du Royaume-Uni est que le fonctionnement des armes sera toujours placé sous contrôle, comme une garantie absolue de la surveillance, de l’autorité et de la responsabilité humaines. Le Royaume-Uni ne possède pas de systèmes d’armes entièrement autonomes et n’a pas l’intention d’en développer. »

Drones

L’armée britannique possède un escadron de drones Reaper pouvant être armés, mais qui ne sont pas autonomes.

Une boite de Pandore selon Elon Musk

Cette décision du Royaume-Uni serait-elle influencée par les propos alarmistes d’Elon Musk à propos des drones armés autonome ? Il semblerait que le pays prenne le parti du milliardaire qui a récemment mis en garde contre cette technologie. Il y a quelques semaines, le milliardaire ainsi que plusieurs autres experts de la robotique et de l’intelligence artificielle, ont envoyé une lettre ouverte aux Nations Unies. Ils y qualifient les armements autonomes comme des « outils de terreur ».

Ces armes pourraient être piratées et détournées par des terroristes qui s’en serviraient pour attaquer des populations civiles. « Nous n’avons pas beaucoup de temps pour agir. Une fois cette boîte de Pandore ouverte, il sera difficile de la refermer. » avaient insisté les signataires de la lettre.

Les autres États restent dans le flou

Mark Lancaster, le ministre des forces armées, semble de cet avis : « Il est absolument juste que nos armes soient exploitées par des personnes réelles capables de prendre des décisions incroyablement importantes et nous garantissons une surveillance essentielle.

« Nous n’ignorons certainement pas la robotique. Notre budget consacré à la science et à la technologie et notre fonds d’innovation de 800 millions de livres nous permettront de garder nos forces armées à la fine pointe de la technologie, mais nos armes seront toujours sous contrôle humain ».

L’investissement évoqué par la ministre a donc principalement pour but de réduire le risque pour les troupes déployées sur les champs de bataille et il portera ainsi sur le réapprovisionnement des soldats, mais également sur les systèmes de détection.

Mots-clés armée

Andy

Passionné de NTIC, sportif et à ce que l'on dit, un bon vivant !