Clicky

Le Royaume-Uni va bannir certains actes sexuels dans la pornographie

Le Royaume-Uni a pris la décision de bannir certains actes sexuels des contenus pour adultes, des actes jugés comme trop extrêmes par le gouvernement britannique. Les éditeurs de logiciels VPN vont sans doute pouvoir se frotter les mains.

En avril dernier, le parlement britannique a voté une loi portant sur l’économie numérique, le Digital Economy Act.

Relativement dense, cette dernière a pour objectif de réguler les contenus diffusés sur la toile et elle comprend plusieurs textes législatifs.

Le Royaume-Uni part en guerre contre le porno

L’un d’eux vise directement les sites pour adultes et plus précisément la manière dont les internautes britanniques accèdent à leurs contenus.

Dès le mois de mai, toutes les plateformes dédiées devront ainsi se munir d’un système de vérification d’âge obligatoire. MindGeek a d’ailleurs pris les devants en mettant au point une technique d’identification du nom de AgeID, une technique évoquée en détail par Youssouf dans cet article.

Toutefois, le Royaume-Uni ne compte pas s’arrêter là et le gouvernement souhaite ainsi interdire la représentation de certains actes sexuels, des actes considérés comme extrêmes.

Le texte de loi associé à cette mesure évoque précisément les actes visés et le gouvernement britannique compte ainsi concentrer ses efforts sur les contenus illustrant ou encourageant le viol, sur les contenus représentant une forme de violence consensuelle contre les femmes, tout ce qui pourrait favoriser l’intérêt des internautes pour les comportements incestueux, les contenus cherchant à sexualiser des personnes mineures, les actes sexuels mêlés à tout type de violence et les actes illustrant ou favorisant la bestialité.

Un projet de loi très critiqué

Les Britanniques ont des avis partagés sur la question. Si ces derniers ont pleinement conscience de la nécessité de protéger les publics les plus fragiles comme les enfants ou les adolescents, beaucoup s’inquiètent des dérives rendues possibles par ce projet de loi.

Les opposants à la loi estiment en effet que la censure sous toutes ses formes représente un danger pour les libertés individuelles et la démocratie. Beaucoup pensent en effet que le rôle d’un gouvernement n’est pas de définir ce qui est moralement acceptable – pas sans consultation et pas de manière si arbitraire – et certains craignent ainsi que ce projet de loi finisse par déboucher sur d’autres formes de censure.

Plutôt que d’interdire ces contenus, de nombreux Britanniques appellent ainsi leur gouvernement à mettre en place un véritable accompagnement dans les collèges et dans les lycées afin d’offrir aux étudiants des cours portant sur la sexualité et sur les rapports intimes.

L’éducation plutôt que la répression, en somme.

Le plus problématique dans cette histoire, c’est que ces mesures ne serviront pas à grand-chose dans les faits puisqu’il sera toujours possible de contourner les interdictions mises en place en passant par un VPN.

Fred

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.