Clicky

Le Safe Browsing de Google va être encore plus efficace

Google a toujours eu à coeur de protéger les internautes contre les nombreux dangers du web et c’est précisément ce qui l’a poussé à lancer le service Safe Browsing. Grâce à lui, nos navigateurs sont capables de nous prévenir lorsqu’ils détectent des pages vérolées et ils seront bientôt en mesure de nous protéger contre toutes les attaques en lien avec l’ingénierie sociale.

Si ce terme ne vous dit rien, alors sachez qu’il fait allusion à toutes les techniques d’escroquerie utilisées en informatique pour pousser une personne à révéler des informations capitales sur une infrastructure ou un service.

Safe browsing Google

Le Safe Browsing de Google sera bientôt capable de mieux vous protéger contre les arnaques en ligne.

Kevin Mitnick a popularisé cette pratique dans plusieurs de ses ouvrages et cela n’a rien de surprenant car il faisait souvent appel à ces techniques pour s’incruster dans des systèmes d’information.

L’ingénierie sociale a été popularisée par Kevin Mitnick

La plupart du temps, il n’avait pas besoin d’employer des techniques compliquées pour parvenir à ses fins et il lui suffisait ainsi de rendre visite aux employés des boites visées pour obtenir des infos ou même des accès en lien avec son infrastructure.

Quel est le rapport avec le web et avec le Safe Browsing de Google ?

Ces techniques existent toujours à l’heure actuelle et certains sites peu recommandables les utilisent même pour installer des malwares sur les ordinateurs de leurs visiteurs.

Comment ? En créant de faux encarts et de faux boutons.

Le mieux, c’est encore de partir d’un exemple. C’est votre pause déjeuner et vous trainez tranquillement vos guêtres numériques sur Facebook, comme tous les midis. Là, vous tombez sur une publication qui vous propose de découvrir en avant-première la dernière sextape de Pamela Anderson. Par chance, votre patron n’est pas dans les environs.

La plupart du temps, le problème se situe entre l’écran et le dossier de la chaise

Ni une, ni deux, vous cliquez sur le lien et vous vous retrouvez face à un encart vous demandant de mettre à jour votre lecteur vidéo pour pouvoir lire la séquence.

Vous cliquez sur le bouton placé dans la zone et… boum, vous vous retrouvez à installer un malware sur votre ordinateur. Pas de bol.

Cette histoire est un peu tirée par les cheveux mais des millions de personnes sont confrontées chaque année à ce genre d’encarts mensongers et c’est précisément ce qui a poussé Google à modifier le fonctionnement de son Safe Browsing.

Jusqu’à présent, ce dernier se contentait d’analyser les pages pour détecter d’éventuels scripts malicieux mais il ira désormais plus loin et il sera ainsi capable d’afficher une alerte si vous cherchez à accéder à un site comprenant ce genre d’encarts mensongers.

Et du côté des éditeurs alors ? Si une personne infecte votre site, alors Google vous enverra un message dans la console et vous saurez alors que quelque chose ne va pas. Il ne vous restera ensuite plus qu’à analyser vos pages pour mettre la main sur l’encart posant problème.

Mots-clés googlesécuritéweb

Share this post

Frédéric Pereira

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.