Clicky

Le Samsung Galaxy Note 7 va être blacklisté chez les opérateurs néo-zélandais

Samsung a lancé une vaste opération de rappel afin de récupérer tous les Galaxy Note 7 encore en circulation. De nombreux usagers font cependant de la résistance et cela représente un vrai problème pour l’entreprise. Face à la situation, cette dernière s’est donc rapprochée des opérateurs néo-zélandais afin d’exclure la phablette de leur réseau téléphonique.

Le communiqué a été publié sur un des sites de l’entreprise coréenne, et plus précisément sur la page consacrée au programme de retour déployé en Nouvelle-Zélande.

Galaxy Note 7 NZ

Le Galaxy Note 7 ne sera bientôt plus en mesure de se connecter aux réseaux mobiles néo-zélandais.

Samsung commence par rappeler l’existence du programme et l’importance qu’il revêt à ses yeux. Le constructeur explique notamment que la sécurité de ses clients est une priorité pour lui.

Samsung a demandé à ce que le Galaxy Note 7 soit blacklisté chez les opérateurs néo-zélandais

Vient ensuite le moment de l’annonce. Le communiqué est à la fois clair et précis, il indique ainsi que les Galaxy Note 7 ne seront bientôt plus en mesure de se connecter aux réseaux mobiles déployés à travers le pays. La date arrêtée est celle du 18 novembre.

À partir de cette date, les appareils encore en utilisation sur le territoire ne pourront plus émettre ou passer des appels et ils ne seront pas non plus capables d’envoyer ou de recevoir des messages texte et/ou multimédias. Idem pour l’utilisation des données.

Durant ces quatorze prochains jours, Samsung va tenter de contacter directement les usagers encore en possession de l’appareil pour leur communiquer l’information et pour planifier le retour du terminal. L’entreprise ne souhaite effectivement pas prendre ses clients au dépourvu.

Ce n’est pas la première fois que la marque prend des mesures drastiques afin de pousser ses clients à renvoyer leur terminal. Le mois dernier, elle a ainsi déployé une mise à jour en OTA afin de limiter la capacité de charge du terminal à 60 %. Cette décision n’a visiblement pas eu les effets escomptés puisqu’une centaine d’appareils seraient encore en circulation en Nouvelle-Zélande à l’heure actuelle.

Pour l’heure, cette mesure concerne uniquement le territoire néo-zélandais, mais il serait assez logique qu’elle finisse par s’étendre aux autres marchés. Si vous avez encore un Galaxy Note 7 en votre possession, il sera donc préférable de contacter immédiatement le service client de l’entreprise afin de procéder à son retour.

David

Passionné, colérique, humain.