Le Samsung Galaxy S8 confronté à un problème de production de caméra ?

Samsung vient de lever le voile sur le Galaxy S8 et le Galaxy S8+. Durant la conférence de presse, DJ Koh s’est voulu rassurant et il a ainsi déclaré que ces terminaux ne souffriront pas de problème d’approvisionnement. Toutefois, The Investor ne semble pas être du même avis. Nos confrères évoquent en effet dans leur dernier article un problème de production en lien avec la caméra frontale de ces téléphones.

Le Galaxy S8 et sa déclinaison apportent de nombreuses améliorations significatives. La plus visible a trait à la taille de leur dalle, mais ce n’est évidemment pas la seule nouveauté.

Caméra frontale Galaxy S8

Le fournisseur de Samsung aurait du mal à produire la caméra frontale du Galaxy S8.

Ces appareils ont ainsi un autre atout intéressant. Ils sont tous les deux équipés d’une caméra frontale équipée d’un système de mise au point.

Un problème de caméra frontale en vue ?

Grâce à cette particularité, le Galaxy S8 et le Galaxy S8+ seront donc capables de produire des images de meilleure qualité avec ce module, pour le plus grand plaisir de tous ceux qui passent un temps considérable à se photographier sous toutes les coutures.

Ce n’est cependant pas le seul point différenciant relatif à la pièce.

Les deux nouveaux flagships du constructeur coréen font aussi la part belle à la biométrie et ils sont ainsi tous les deux équipés d’un scanner rétinien. Cette pièce fonctionne en association avec ce module et c’est précisément pour cette raison que ce dernier est relativement difficile à produire.

Samsung a commandé environ 20 millions de pièces pour être fin prêt pour le lancement de ses nouveaux terminaux, mais son fournisseur rencontrerait d’importants problèmes sur ses chaînes de production à l’heure actuelle. C’est en tout cas l’information obtenue par The Investor auprès d’une de ses sources.

Le taux de rendement du fournisseur serait de 70 %

D’après nos confrères, le taux de rendement de Patron, le fournisseur en question, serait en effet inférieur à 70 %. En d’autres termes, pour cent unités produites, trente seraient défectueuses.

C’est un problème, car l’entreprise aurait besoin d’atteindre les 80 % afin de pouvoir honorer la commande du constructeur coréen. Pire, en l’état actuelle des choses, elle n’aurait pas la possibilité d’augmenter son rendement. La situation est donc très compliquée.

Samsung, de son côté, n’a pas commenté la rumeur et la firme a refusé de faire le moindre commentaire sur cette épineuse question. Les pincettes sont donc de rigueur.